Accéder au contenu principal

Le conservateur Andrzej Duda remporte la présidentielle polonaise

Le conservateur polonais Andrzej Duda fête l'annonce de sa victoire à la présidentielle avec sa femme Agata et sa fille Kinga, à Varsovie, le 24 mai 2015.
Le conservateur polonais Andrzej Duda fête l'annonce de sa victoire à la présidentielle avec sa femme Agata et sa fille Kinga, à Varsovie, le 24 mai 2015. Wojtek Radwanski, AFP

Le conservateur Andrzej Duda, ancien conseiller juridique de l'ex-président conservateur Lech Kaczynski, a été élu hier à la présidence de la Pologne avec 51,55 % des voix en devançant nettement le chef de l'État sortant, Bronislaw Komorowski.

PUBLICITÉ

Le conservateur Andrzej Duda a remporté, dimanche 24 mai, l'élection présidentielle en Pologne en devançant nettement le chef de l'État sortant, Bronislaw Komorowski, qui a reconnu sa défaite avant même la publication des résultats officiels.

La victoire d'Andrzej Duda, élu au Parlement européen âgé de 43 ans et ancien conseiller juridique de l'ex-président conservateur Lech Kaczynski, est la première pour le parti d'opposition Droit et justice (PiS) depuis une décennie.
 
Même si la présidence est un poste largement honorifique, ce résultat envoie un sérieux avertissement avant les législatives prévues pour cet automne. La cohabitation du jeune conservateur avec le gouvernement de la Première ministre, Ewa Kopacz, qui a succédé à Donald Tusk en septembre, mais sans passer par les urnes, pourrait s'avérer difficile.
 
Komorowski, qui avait été élu en juillet 2010, était soutenu par la Plate-forme civique (PO), la formation de droite libérale qui dirige la Pologne depuis 2007.
 
Le scrutin était pourtant considéré il y a quinze jours encore comme une formalité pour le président sortant. Mais le premier tour, le 10 mai, avait déjà rebattu les cartes. Alors que les sondages donnaient Komorowski en tête avec 35 à 40 % des intentions de vote, c'est Andrzej Duda qui avait viré en tête avec 34,7 % des voix contre 33,8 % pour son rival.
 
Euroscepticisme
 
Avec 53 % des voix, la victoire d’Andrzej Duda marque le retour à la présidence de la droite conservatrice et proche de l'Église catholique. Elle pourrait aussi ouvrir la voie du retour au pouvoir de son maître à penser Jaroslaw Kaczynski, chef du parti conservateur et populiste Droit et Justice (PiS), frère jumeau du président conservateur Lech Kaczynski, mort dans un accident d’avion en 2010.
 
Andrej Duda s'est déjà engagé à réduire l'influence des banques étrangères en Pologne et à privilégier les intérêts nationaux dans ses relations avec l'Union européenne.
 
Sur le marché des changes, le zloty, la devise polonaise, a baissé de 1% face à l'euro après la diffusion du sondage sortie des urnes annonçant sa victoire.
   
Depuis 2007, sous la direction de la Plate-forme civique, la Pologne a connu une période de croissance économique et d'augmentation des salaires. Mais nombre de Polonais estiment que les fruits de cette croissance sont inéquitablement répartis et déplorent un accroissement des inégalités. C'est sur cette division que Duda a construit son succès, exploitant aussi la campagne léthargique que Komorowski, trop confiant, a menée jusqu'au soir du premier tour.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.