Accéder au contenu principal
ROLAND-GARROS 2015

Bleus : Cornet, Simon et Monfils au 2e tour de Roland-Garros, Mannarino sorti

Alizé Cornet a peiné mais est parvenue à renverser la tendance face à l'Italienne Roberta Vinci
Alizé Cornet a peiné mais est parvenue à renverser la tendance face à l'Italienne Roberta Vinci Pierre René-Worms
6 mn

Journée globalement ensoleillée pour les Bleus engagés sur les courts de Roland-Garros, lundi. Les têtes d'affiche Alizé Cornet, Gilles Simon et Gaël Monfils sont passés. Adrian Mannarino, en revanche, est resté à quai.

Publicité

envoyé spécial de France 24 à Roland-Garros

En fin de matinée, le ciel couvert au-dessus de Roland-Garros ne laissait pas présager une très belle journée. Le premier rayon de soleil est finalement venu du court n°7, peu avant 13 heures. Au terme d'une superbe performance, Amandine Hesse a mis le clan français sur de bons rails en obtenant son billet pour le 2e tour de Roland Garros. Elle a dominé l'Australienne Jarmila Gajdosova (2-6, 6-3, 6-2).

Une énorme surprise, puisque la 272e joueuse mondiale s'est offert le scalp d'une adversaire située plus de 200 places au-dessus d'elle (53e). "L'année dernière, je n'avais pas réussi à gérer mon 3e set [éliminée au 1er tour]. Cette fois, je suis restée calme dans ma tête", a expliqué en conférence de presse la jeune professionnelle de 22 ans.

Du calme, c'est justement ce dont a manqué la numéro un française Alizé Cornet, qui ouvrait le bal sur le court Philippe-Chatrier face à l'Italienne Roberta Vinci. Opposée à une joueuse qu'elle n'avait jamais battue en quatre confrontations, Cornet a plié au premier set (4-6), puis a dû remonter un break dans le deuxième (6-4) avant de dérouler face à une adversaire à sa portée (6-1). "J'ai essayé de prendre les devants, et ça a fonctionné", a expliqué la joueuse, visiblement satisfaite d'avoir surmonté son stress.

Dans la foulée de ces deux résultats satisfaisants, Virginie Razzano a surfé sur la tendance du jour en s'imposant dans la douleur face à la Paraguayenne Verónica Cepede Royg. Razzano, visiblement diminuée physiquement, s'est imposée en trois sets (2-6, 6-4, 6-2) et a permis aux Françaises de présenter un bilan globalement positif au sortir de la journée.

Car tout n'a pas été rose pour les Bleues engagées ce mardi. En fin d'après-midi, la longiligne Mathilde Johansson (228e) n'a pas trouvé la solution face à la Britannique Heather Watson (6-4, 7-5) et s'est logiquement inclinée face à une joueuse mieux classée qu'elle (45e). Une réalité qui a également rattrapé la jeune Alizé Lim (279e), qui n'a rien pu faire non plus face à la Roumaine Andreea Mitu (6-3, 6-2).

Monfils et Simon assurent, Mannarino dérape

Chez les hommes, c'est Benoît Paire qui a décroché le premier billet de la journée pour le 2e tour parmi les Bleus engagés. Pourtant, le 71e joueur mondial a pris son temps, n'arrachant la victoire au Portugais Gastao Elias qu'au terme du cinquième set (5-7, 6-3, 4-6, 6-4, 6-2).

Un succès suivi deux minutes plus tard de celui, moins compliqué, de Gilles Simon. Le 13e joueur mondial, opposé à son jeune compatriote Lucas Pouille (90e), a mis une manche complète à entrer dans son tournoi, mais s'est ensuite débarrassé sans peine (3-6, 6-1, 6-2, 6-4). Le Niçois, qui a connu un retard certain à l'allumage, ne pourra se permettre ce type de fantaisie par la suite face à des joueurs plus confirmés.

L'autre duel franco-français du jour, qui opposait Gaël Monfils (14e) à Édouard Roger-Vasselin (123e), n'a pas non plus réservé de surprise. Monfils, qui a joué parfois sur courant alternatif, a conclu son entrée en lice par une victoire en quatre sets (6-2, 6-7, 6-1, 7-5) et a lui aussi rejoint le deuxième tour.

En fin de journée, Adrian Mannarino (32e) avait tout pour les rejoindre. Mais face à l'Autrichien Jürgen Melzer (110e), la tête de série n°30 n'a pas su être efficace dans les moments cruciaux et s'est incliné après trois sets très disputés (6-7, 3-6, 6-7).

Une déception encore amplifiée par la défaite très tardive d'un autre Français, Stéphane Robert (358e), face au Britannique Kyle Edmund. Robert, issu des qualifications, s'est incliné en cinq sets à la tombée de la nuit (2-6, 6-4, 6-3, 5-7, 6-2).

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.