Accéder au contenu principal
FOOTBALL

Quatorze responsables de la Fifa mis en examen pour corruption

Plusieurs responsables de la Fifa sont soupçonnés de faits de corruption.
Plusieurs responsables de la Fifa sont soupçonnés de faits de corruption. Michael Buholzer, AFP
4 mn

Quatorze responsables de la Fifa, soupçonnés de corruption, ont été été inculpés pour des faits de corruption aux États-Unis. Plusieurs d'entre eux ont été arrêtés dans la matinée à Zurich. Le président Blatter n'est pas impliqué, a indiqué la Fifa.

Publicité

Neuf hauts dirigeants de la Fifa, dont deux vice-présidents de l'instance internationale du football et cinq responsables du marketing sportif ont été inculpés pour des
faits de corruption aux États-Unis, ont annoncé  mercredi 27 mai les autorités américaines.

Ils sont notamment accusés de blanchiment d'argent dans le cadre d'une affaire qui a duré plus de 20 ans, précise le département de la Justice dans un communiqué.

Sept responsables de la Fifa, dont le vice-président et membre du comité exécutif Jeffrey Webb, ont été arrêtés mercredi par les autorités à Zurich, et sont en détention, dans l'attente de leur extradition aux Etats-Unis, précise le département de la
Justice. Certains ont déjà plaidé coupable pour une série d'accusations.

Par ailleurs, dans une procédure distincte, le parquet suisse a annoncé avoir saisi des documents électroniques au siège de la Fifa. Ces saisies ont eu lieu dans le cadre d'une procédure pénale contre X pour soupçon "de blanchiment d'argent et gestion déloyale" entourant les attributions des Coupes du monde de football de 2018 et 2022. Cette procédure, ouverte depuis le 10 mars, n'avait pas été rendue publique jusqu'à aujourd'hui.

Sepp Blatter "pas impliqué"

Cette affaire éclate à deux jours de l'élection pour la présidence de la Fifa, où Joseph Blatter briguera un cinquième mandat. L'élection aura bien lieu comme prévu vendredi, a assuré lors d'une conférence de presse Walter De Gregorio, directeur de la communication de l'instance. Il a également indiqué que le président Blatter et son secrétaire général Jérôme Valcke "ne sont pas impliqués" dans cette affaire.

D'après le "New York Times" qui a révélé les arrestations des hauts responsables, les forces de l’ordre sont arrivées à l'aube dans un hôtel luxueux de Zurich, où séjournent des officiels de la Fifa en prévision du Congrès de la fédération. Le parquet du district Est de New York, qui dirige l'enquête, soupçonne les personnes arrêtées – en l’occurrence, de puissants membres du comité exécutif de la Fifa - "d'avoir accepté des pots-de-vin et des commissions du début des années 90 à ce jour", indique l'OFJ qui précise agir à la demande des autorités américaines.

Qui sont les responsables de la Fifa arrêtés à Zurich pour soupçons de corruption ?

Sont notamment visées les conditions d'attribution de plusieurs éditions de la Coupe du monde ainsi que des contrats de marketing et de droits de retransmission télévisée. "Des représentants des médias et du marketing sportif seraient impliqués dans des versements à de hauts fonctionnaires d'organisations footballistiques (délégués de la Fifa et fonctionnaires d'organisations affiliées) en échange des droits médiatiques et des droits de marketing et de sponsoring de compétitions organisées aux États-Unis et en Amérique du Sud", ajoute le communiqué.

"Tous les domaines d'activité de la Fifa" concernés

"Les autorités américaines les suspectent d'avoir accepté des dessous de table d'un montant de plusieurs millions", poursuit le communiqué de l'OFJ. Le communiqué en allemand précise que les versements représenteraient plus de 100 millions de dollars.

D’après le "Wall Street Journal", les inculpations devraient être rendues publiques ce mercredi par un tribunal fédéral de Brooklyn, à New York.

De son côté, un responsable judiciaire au "New York Times" a déclaré : "Nous sommes frappés par la durée pendant laquelle se sont produits les faits et par le fait que cela concernait pratiquement tous les domaines d'activité de la Fifa".
Ce coup de filet intervient alors que la Fifa tient, en cette fin de semaine, son congrès annuel où le président Sepp Blatter, à la tête de la puissante fédération depuis 1998, briguera un cinquième mandat.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.