Accéder au contenu principal

Des militants homosexuels interpellés après l’interdiction d’une Gay Pride à Moscou

Les autorités russes ont arrêté plusieurs militants homosexuels lors d'une Gay Pride non autorisée, le 30 mai 2015.
Les autorités russes ont arrêté plusieurs militants homosexuels lors d'une Gay Pride non autorisée, le 30 mai 2015. Dmitry Serebryakov, AFP

Des militants de la cause homosexuelle ont été interpellés samedi en Russie. Les activistes avaient tenté d'organiser une nouvelle fois une Gay Pride dans le centre de Moscou. Ils ont également dû faire face aux attaques de militants orthodoxes.

PUBLICITÉ

Plusieurs activistes homosexuels ont tenté samedi 30 mai d'organiser une Gay Pride en plein centre de Moscou, mais ils ont été interpellés par la police russe. Ils seront jugés devant une cour de justice lundi, d'après l'un des organisateurs du rassemblement.

"Nous voulions organiser une manifestation paisible. Mais cela fait dix ans qu'on nous interdit de le faire", a déploré l'un des initiateurs, Nikolaï Alexeïev, alors que des policiers l'emmenaient vers un car de police.

Outre les autorités russes, ces manifestants ont aussi dû faire face à l'assaut de militants orthodoxes venus leur jeter des œufs et les asperger de bombes aérosols, alors qu’ils se rassemblaient à quelques pas de la mairie de Moscou, sur la rue Tverskaïa, l'artère principale de la capitale russe. "Nous avons découvert qu'aujourd'hui, la communauté LGBT avait prévu d'organiser un rassemblement non autorisé et nous voulions aider les autorités à les en empêcher", a expliqué Dmitry Enteo, l’un des activistes orthodoxes, chef du groupe nationaliste "La volonté de Dieu".

La police est intervenue, interpellant aussi bien des manifestants homosexuels que certains de leurs agresseurs.

Une Gay Pride interdite sans explications

"Nous avons été arrêtés et battus à la 10e Gay Pride à Moscou", a ensuite écrit Nikolaï Alexeïev sur sa page sur Twitter, ajoutant qu'on lui avait probablement cassé un doigt. "Je reste en état d'arrestation jusqu'à ce qu'une cour me juge lundi pour 'protestation illégale et désobéissance aux ordres de la police'. Deux autres activistes ont été arrêtés et se trouvent à mes côtés", a-t-il précisé.

La mairie de Moscou a annoncé jeudi avoir interdit cette Gay Pride, sans fournir d'explications. Un tribunal de la capitale a confirmé vendredi cette interdiction. Depuis leur première demande en 2006, les homosexuels n'ont jamais obtenu le droit de manifester à Moscou. Toutes leurs actions ont été interdites ou dispersées sans ménagement par la police.

La Russie, où l'homosexualité était considérée comme un crime jusqu'en 1993 et comme une maladie mentale jusqu'en 1999, a adopté en 2013 une loi punissant d'amendes et de peines de prison tout acte de "propagande" homosexuelle devant des mineurs. Les homosexuels subissent un nombre croissant de violences, souvent tolérées voire "encouragées" par les autorités, avait alerté en décembre l'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch.

>> À lire sur France 24 : "Les débordements homophobes de l'iPhone en Russie"

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.