Accéder au contenu principal

Le Qatar vs Philippot : le vice-président du FN en guerre contre l'émirat

Le vice-président du FN Florian Philippot, lors du traditionnel rassemblement de son parti, le 1er mai 2015.
Le vice-président du FN Florian Philippot, lors du traditionnel rassemblement de son parti, le 1er mai 2015. Thomas Samson, AFP

Selon des informations du journal "Le Figaro", le Qatar a déposé une plainte pour diffamation contre le vice-président du Front National Florian Philippot. Dans plusieurs interviews, ce dernier a accusé ce pays de financer le terrorisme.

Publicité

Le Qatar n'a pas apprécié les récentes déclarations du vice-président du Front national Florian Philippot. Comme le rapporte lundi 1er juin le quotidien "Le Figaro", l’émirat a décidé de porter plainte pour diffamation contre le numéro deux du FN. "Il est rarissime qu'un pays attaque en diffamation et, comme dans presque toutes les affaires de ce type, Florian Philippot devrait être mis en examen", peut-on lire sur le site du journal français.

Ce dépôt de plainte fait suite à deux interventions du bras droit de Marine Le Pen dans les médias. Le 9 janvier, sur l'antenne de Radio Classique, Florian Philippot avait déclaré : "Je pense qu'une grande partie du système français, c'est-à-dire des élites, sont, au moins intellectuellement et moralement… et sûrement qu'il y a des affaires financières…, corrompus, bien sûr, par une relation incestueuse (…) avec le Qatar et avec l'Arabie saoudite", avant d'ajouter : "Ces pays financent l'islamisme qui tue".

Dix jours plus tard sur BFM TV, il avait répondu au député PS Alexis Bachelay, vice-président du Groupe d'amitié France-Qatar, au sujet des rumeurs sur le financement du terrorisme par le Qatar. Selon lui, elles sont bien fondées : "Je pense qu'il faut arrêter l'hypocrisie sur le sujet. Nous le disons depuis des années, vous cherchez des preuves. Elles sont pléthore, les preuves".

En réponse à cette plainte, Florian Philippot a réagi vivement sur son compte Twitter. "Le Qatar ne me fera pas taire. Une dictature islamiste n'a pas à dicter aux Français ce qu'ils ont le droit de dire. Appel aux démocrates !", a-t-il écrit.

Le tweet de Florian Philippot

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.