Accéder au contenu principal

Nigeria : Boko Haram réfute tout recul face à l'offensive de la coalition internationale

Des populations déplacées dans la banlieue de Maiduguri, le 25 mars 2015.
Des populations déplacées dans la banlieue de Maiduguri, le 25 mars 2015. Nichole Sobecki, AFP

Dans une vidéo postée mardi sur YouTube portant le logo de l’État islamique en Afrique de l’Ouest, Boko Haram nie avoir subi des défaites contre la coalition internationale qui les combat au Nigeria.

PUBLICITÉ

Dans une vidéo publiée mardi 2 juin sur YouTube, des hommes affirmant appartenir à l'État islamique en Afrique de l'Ouest – le nouveau nom du groupe islamiste nigérian Boko Haram – ont réfuté avoir subi des défaites contre la coalition internationale qui les combat.

Dans cette vidéo de 10 minutes dont la date de tournage est inconnue, un homme non identifié au visage recouvert d'un chèche déclare que, malgré l'opération armée lancée en février par le Nigeria, le Cameroun, le Tchad et le Niger et les récents succès annoncés par cette coalition, "la quasi-intégralité du territoire est toujours sous (le) contrôle" du groupe islamiste.

Le protagoniste de cette nouvelle vidéo apparaît devant deux véhicules pick-up, encadré par quatre hommes armés aux visages masqués. Il s'exprime en haoussa, la langue la plus parlée dans le nord du Nigeria, et son message est sous-titré en anglais et en arabe.

Shekau aux abonnés absents

C’est la première fois qu’une vidéo de Boko Haram porte le logo de l'État islamique en Afrique de l'Ouest, appellation qui a émergé après le serment d'allégeance de Boko Haram, plus tôt cette année, à l'organisation de l’État Islamique, qui s'est emparée de larges pans de territoires en Irak et en Syrie.

Fait notable : le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, n’apparaît pas à l’écran. Son absence risque de relancer le débat sur sa possible mort, lui qui est apparu dans la plupart des vidéos publiées par le groupe depuis trois ans. L'armée nigériane a annoncé plusieurs fois avoir tué Shekau, et a décrit les personnages apparaissant dans les précédentes vidéos comme des sosies jouant le rôle du leader islamiste.

Dans la dernière vidéo de Boko Haram publiée en février, qui était de très bonne qualité, Abubakar Shekau avait promis de perturber la tenue des élections présidentielle et législatives – une menace qui n'a pas été mise à exécution.

La forêt de Sambisa, dernier fief de Boko Haram

Cependant, la secte continue de faire nombre de victimes. Mardi, un kamikaze s'est fait exploser mardi vers 13h (12H00 GMT) dans un marché aux bestiaux de Maiduguri, capitale de l'État de Borno (nord-est), tuant 13 personnes et en blessant 24 autres, selon le porte-parole de la Croix rouge nigériane, Umar Sadiq. Samedi, un terroriste s'était fait exploser dans une mosquée de la ville, tuant 26 fidèles et en blessant 28 autres.

Par ce type d'attaques, Boko Haram semble renouer avec une stratégie de guérilla depuis que le groupe djihadiste a perdu au cours des derniers mois les territoires qu’il avait conquis en 2014, notamment en raison de l’intervention de soldats tchadiens et nigériens aux côtés de l’armée nigériane. La secte conserve un dernier fief dans la forêt de Sambisa.

Dans la vidéo publiée lundi, le mystérieux homme masqué affirme : "Les armées prétendent, dans les médias, qu'elles ont capturé nos villes et qu'elles ont attaqué (la forêt de) Sambisa et qu'elles nous ont vaincu", dit-il. "Je jure par Allah que je parle en ce moment de Sambisa", la forêt de l'État de Borno (nord-est) connue pour abriter de nombreux camps islamistes. "Ici à Sambisa vous pouvez voyager pendant quatre ou cinq heures sous le drapeau noir de l'Islam, en voiture ou à moto", ajoute-t-il.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.