FOOTBALL

Mondial-2010 : la Fifa a payé l'Irlande pour oublier la main de Thierry Henry

Thierry Henry après un but maruqé le 7 septembre 2005 à Dublin.
Thierry Henry après un but maruqé le 7 septembre 2005 à Dublin. Franck Fife, AFP

La Fifa a confirmé, jeudi, avoir payé la Fédération irlandaise pour éviter des poursuites en justice après la main de l'attaquant français Thierry Henry lors de la qualification de la France au Mondial-2010.

Publicité

Les révélations fracassantes autour de la Fifa n’en finissent plus. La fameuse main de Thierry Henry, dont on avait tant parlé lors du match de qualification de la France au Mondial-2010 contre l'Irlande, a fait l’objet d’un accord : la Fifa a payé la Fédération irlandaise pour éviter des poursuites en justice après ce geste litigieux.

"Nous avions trouvé un accord. C'était un jeudi et le lundi suivant tout était signé. C'était un paiement à notre Fédération pour que nous ne portions pas l'affaire devant la justice", a déclaré John Delaney, président de la Fédération irlandaise (FAI), à la station RTE Radio 1.

>> À lire sur France 24 : "Jeux de mains, jeux de vilains..."

Ces révélations interviennent alors que l’organisation internationale est ébranlée par un scandale de corruption qui a entraîné la démission de son président Joseph Blatter, scandale auquel l'affaire de la main d'Henry n'est cependant pas liée.

Ricanement

Selon des médias, le montant du paiement serait de cinq millions d'euros. Une information que le président Delaney a refusé de confirmer ou d'infirmer avançant une clause de confidentialité.

La Fifa, instance suprême du football mondial, est l'entité organisatrice des Coupes du monde. C'est l'attitude jugée moqueuse de Blatter à l'égard de l'Irlande qui a poussé Delaney à demander une compensation financière à la Fifa, a affirmé ce dernier.

La scène s'était selon lui jouée lors du Soccerex, un salon consacré à l'économie du football organisé à Johannesburg 11 jours après le match décisif France-Eire. "La façon dont il s'est comporté à la tribune, avec un ricanement à notre intention... Le jour où j'y suis allé (pour conclure l'accord financier), je lui ai dit ce que je pensais de lui et des noms d'oiseau ont fusé", a assuré l'Irlandais.

Une "compensation morale"

Le 18 janvier 2010, la commission de discipline de la Fifa avait décidé de ne pas sanctionner Henry en estimant qu'"aucun texte juridique ne permet de sanctionner un fait ayant échappé aux officiels".

La faute de main d'Henry avait déclenché une tempête médiatique mondiale et une vive polémique, relayée par certains dirigeants politiques des deux pays de l'époque. Le Premier ministre irlandais Brian Cowen avait même demandé à rejouer la rencontre, alors que son homologue français François Fillon avait répliqué en déclarant que ce n'était "ni au gouvernement français ni au gouvernement irlandais de s'immiscer" dans les règles du football mondial.

La Fifa avait rapidement refusé la demande irlandaise, Joseph Blatter évoquant une éventuelle "compensation morale".

Deux jours après la rencontre, Thierry Henry s'était dit "extrêmement désolé pour les Irlandais qui méritent vraiment d'être en Afrique du Sud". "La solution la plus équitable serait bien sûr de rejouer le match, mais ce n'est pas de mon ressort", avait-il estimé. Au Mondial sud-africain, la France avait été piteusement éliminée au premier tour.
 

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine