Accéder au contenu principal

Le premier président écologiste de l'Union européenne élu en Lettonie

Raimonds Vejonis, premier président vert de l'Union européenne.
Raimonds Vejonis, premier président vert de l'Union européenne. Ilmars Znotins / AFP

Le Parlement letton a désigné mercredi Raimonds Vejonis comme nouveau président de la République. Très critique envers la Russie dans le dossier ukrainien, il est notamment partisan d'un accroissement de la présence de l'Otan dans les pays baltes.

Publicité

C’est le premier président vert de l’Union européenne. Le ministre letton de la Défense Raimonds Vejonis, membre du parti écologiste, a été élu mercredi président de Lettonie. Cette "première" a été confirmée par un porte-parole du Parti vert européen à Bruxelles.

Sans surprise, Raimonds Vejonis a aussitôt affirmé qu'il allait défendre les idées écologistes, mais aussi se pencher sur le dossier ukrainien. Il aimerait pacifier ses rapports avec Moscou, tendus en raison de la crise avec Kiev.

>> À lire sur France 24 : "Obsèques de Nemtsov : une eurodéputée lettonne refoulée à l'aéroport de Moscou"

"Je voudrais améliorer les relations avec la Russie... Mais tant que les missiles et armes lourdes russes restent en Ukraine, ce n'est vraiment pas possible", a-t-il déclaré, tout en soulignant que "la Lettonie et ses partenaires sont prêts à un dialogue constructif avec la Russie". De même que l'Estonie et la Lituanie voisines, la Lettonie a demandé à l'Otan une présence permanente de plusieurs milliers de soldats de l'Alliance sur son sol pour contrer la menace russe, sans avoir obtenu une réponse jusqu'ici.

Priorité à la sécurité nationale

Le mois dernier, il avait confié au journal "Diena" que son intérêt pour l'écologie avait été renforcé quand il avait appris que son grand-père avait été rendu aveugle par l'utilisation de produits chimiques dangereux dans une ferme collective soviétique. Plus tôt, en 2010, il avait affirmé que "la destruction des forêts peut être comparée à la démolition des églises".

Son élection acquise, il a également déclaré qu'il allait "faire de son mieux pour continuer à améliorer la sécurité de la Lettonie"."Ma priorité sera sans aucun doute la sécurité nationale, le renforcement de nos forces armées et de nos frontières" a-t-il ajouté, rappelant que le gouvernement avait décidé de dépenser 2 % du PIB pour la défense à partir de 2018.

"Païen"

Le nouveau président, qui était biologiste avant d'entrer en politique, est né en Russie près de Pskov, où son père servait dans l'armée soviétique. Il avait été nommé en 2002 ministre de l'Environnement, gardant ce portefeuille dans plusieurs gouvernements de coalition, jusqu'en 2011.

Il est entré au parlement en 2006 sur la liste de l'alliance populiste des Verts et Paysans, comprenant le parti écologiste dont il est membre. Vejonis parle russe et anglais. Marié et père de deux enfants, il se déclare "païen" sur sa page Facebook.

"Je suis très contente de l'élection de Raimonds Vejonis", a dit la Première ministre Laimdota Straujuma, à la tête d'une coalition tripartite de centre droit. "Bien entendu, cela veut dire que je dois trouver un nouveau ministre de la Défense, mais on s'en occupera la semaine prochaine. Cela ne va certainement pas affaiblir le gouvernement", a-t-elle ajouté.

La Lettonie, pays de 2 millions d'habitants et membre de la zone euro depuis 2014, avait traversé une très grave crise économique en 2008-2009 mais elle a réussi à redresser la situation grâce à des mesures d'austérité draconiennes. Son PIB devrait progresser de 2 % cette année.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.