Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Michelle Obama : la première First Lady afro-américaine se raconte

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dix ans après sa mort, hommage à Youssef Chahine

En savoir plus

L’invité du jour

Simon Baker : "Le Brexit peut menacer la circulation des œuvres d’art en Europe"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Rafael Correa : "Il y a un coup d'État en Équateur"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le TGV marocain "Al-Boraq", vitrine du savoir-faire français

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le string n'est pas une preuve de consentement"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Brexit : "Un gouvernement divisé, un parti divisé, une nation divisée"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La fin des sanctions contre l'Érythrée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mais qu'est ce que ça veut dire "mettre le bololo" ?

En savoir plus

Economie

Kickstarter, poids lourd du financement participatif, débarque en France

© Aux côté de plateformes comme Ulule (en photo) ou Kiss Kiss Bank Bank, Kickstarter fait office de poids lourd en France.

Vidéo par Julie DUNGELHOEFF , Karina CHABOUR

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/06/2015

Kickstarter, le leader mondial du "crowdfunding", le financement participatif, s'implante en France. Les artistes ou entrepreneur français peuvent désormais collecter des fonds sur cette plateforme Internet à l'audience planétaire.

À 25 ans, Marie Beauchesne n'a pas froid aux yeux. Après trois années passées dans la publicité, cette jeune femme s'apprête à tout lâcher pour lancer son affaire, une marque de vêtement.qui n’est pas tout à fait comme les autres.

"Toutes mes créations sont inspirées de vraies femmes avec des profils psychologiques et morphologiques très différents. C’est une nouvelle manière de concevoir le vêtement. puisque je pars vraiment de la femme qui va le porter", explique la créatrice.

Pour financer sa collection, Marie compte sur les Internautes du monde entier. Elle fait appel au site Kickstarter, le leader mondial du financement participatif : "Kickstarter se lançant en France, je me suis dit que c'était l'opportunité d'avoir de la publicité gratuite. Comme je n'ai pas les moyens d'en faire, être parmi les premiers projets de la plateforme, cela aide".

Philippe Mounier, un producteur de films d’animation mise aussi sur la plateforme américaine pour son dernier projet, l’adaptation d’une bande dessinée intitulée "Deuxième génération", l’histoire des relations entre un fils et son père, rescapé d'Auschwitz.

"On sait qu'il y a 8,5 millions de personnes qui suivent aujourd'hui Kickstarter. Nous sommes dans le lancement européen. Nous espérons que les personnes qui suivent Kickstarter aujourd'hui aux États-Unis, en Asie, au Canada vont être intéressées par ce qui se passe en Europe", estime ce producteur.

Un concurrent sur le marché français

Fort de son audience mondiale, Kickstarter entend désormais s'imposer en France. L'an passé, l'Américain a récolté 475 millions d’euros, loin devant les deux poids lourds locaux, Kiss Kiss Bank Bank, qui en a engrangé 14,9 millions et Ulule qui a réussi a collecter 12,9 millions. Mais avec des taux de réussite supérieurs, les français affichent leur sérénité, comme Vincent Ricordeau, le PDG de Kiss Kiss Bank Bank : "Kickstarter va jouer sur sa puissance et nous on va continuer à jouer notre rôle de proximité. J'ai l'impression encore une fois que cela peut être favorable au marché en terme de notoriété".

"On est une plateforme, mais derrière il y a une équipe d'accompagnement. Dans les personnes qui sont là, il y en a 10 qui font de l'accompagnement à temps plein. Et donc tous les porteurs de projet sont accompagnés pour aller vers une démarche de financement participatif", ajoute son concurrent Arnaud Burgot, le directeur général d’Ulule.

Le financement alternatif est en plein essor. Le nombre de sites a doublé l'an passé, même si très peu d'entre eux gagnent de l'argent. Face à la machine Kickstarter, seuls les plus solides résisteront.

Première publication : 06/06/2015

  • TECH24

    Crowdfunding : la guerre des plateformes ?

    En savoir plus

  • TENNIS

    Maroc : un tennisman rêve d’une pépinière de jeunes talents en milieu rural

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le père du Docteur Maboul appelle à l'aide pour se faire soigner

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)