Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Au nom de Vincent Lambert"

France 24

Presse française, jeudi 11 juin 2015. Au menu de cette revue de presse, le sort chaotique de centaines de réfugiés à Paris, la querelle autour du traité de libre-échange transatlantique. Et le sort de Vincent Lambert.

PUBLICITÉ

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
A la Une de la presse française, ce matin, la situation chaotique de centaines de migrants, à Paris.
 
Après l’évacuation, au début du mois, d’un de leur campement par les forces de l’ordre, ces clandestins errent toujours dans la capitale, à la recherche d’un lieu où s’installer. Pour Libération, qui dénonce «le fiasco» de l’évacuation du campement parisien de la Chapelle, la situation de ces migrants «jette une lumière crue sur un système d’asile à bout de souffle». «Depuis l’imbroglio dans lequel s’est enferré Paris sur une possible répartition des demandeurs d’asile souhaitée par la Commission européenne», «la ligne du gouvernement se résume aux déclarations musclées de Manuel Valls et aux images» d’évacuations, regrette Libé. Signe de la nature extrêmement sensible de ce dossier, la tentative d’harmonisation entre les textes du Sénat et de l’Assemblée sur le droit d’asile, a échoué. D’après le Figaro, les députés et les sénateurs ne parviennent pas à se mettre d’accord, notamment, sur les mesures à prendre pour assurer l’éloignement des personnes qui seront déboutées de leur demande d’asile.
 
Autre question sensible, en Europe, le traité transatlantique de libre-échange avec Etats-Unis. Faute de compromis, le président du Parlement de Strasbourg, Martin Schulz, a finalement décidé de reporter le vote. D’après le site du Monde, les députés européens se sont accrochés sur la question des tribunaux d’arbitrage, qui devraient permettre à l’avenir à une entreprise qui s’estimerait lésée, d’attaquer un Etat. Pour leurs détracteurs, ces tribunaux, constitueraient une forme d’ «attentat contre la démocratie», en faisant prévaloir le droit privé sur le droit public, pour résumer. Inquiétudes légitimes ou épouvantail eurosceptique? Pour l’Humanité, la messe est dite. En reportant le vote, Bruxelles chercherait surtout à «escamoter le débat; l’Huma juge que les tribunaux d’arbitrage privés permettront surtout «aux multinationales d’attaquer les États sur leurs normes sociales, sanitaires ou environnementales».
 
Enfin il est de nouveau question, en France, du débat sur la fin de vie, relancé par la décision de la Cour européenne des droits de l’homme de valider l’arrêt des soins pour Vincent Lambert, ce tétraplégique en état de conscience minimale. Ses proches se déchirent depuis des années sur la question de savoir s’il faut ou non le maintenir en vie. Une partie de son entourage refuse la décision de la Cour européenne, et a choisi de diffuser une vidéo du jeune homme - ne vidéo «troublante», d’après le Figaro, qui le montre semblant interagir avec son entourage. Ces images, tournées le 5 juin par le comité de soutien du jeune homme, ont pour but de démontrer qu’il n’est «pas en fin de vie». Plusieurs médecins et une partie de­ la famille de Vincent Lambert se disent, eux, scandalisés par la ­diffusion de cette vidéo. Dans une tribune publiée dans Libération, Rachel Lambert, sa femme, et plusieurs de ses proches, demandent à ce que la décision de la Cour européenne soit appliquée immédiatement.
«Ce film, au bout du compte, n’aura rien apporté de nouveau au débat», constate la Croix. «Chacun demeure sur ses positions ou sur ses questions». «Les parents de Vincent comme les membres dudit comité de soutien ont bien le droit de défendre une position et d’affirmer des principes», réagit Libération. «Mais cette vidéo est comme un terrible aveu. User d’images de Vincent, sans son accord, pointe combien leur souci n’est finalement pas la vie de Vincent, mais leur cause».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.