Accéder au contenu principal
Reporters

L’exode des Rohingyas : fuir au péril de leur vie

Capture écran France 24

En Birmanie, la minorité apatride des Rohingyas, estimée à 1,3 million de personnes, est systématiquement victime de discrimination de la part des autorités mais aussi des moines bouddhistes radicaux.

PUBLICITÉ

Déchus de leur nationalité birmane, les Rohingyas n’ont accès ni aux écoles, ni aux hôpitaux, ni au marché du travail. Depuis les affrontements entre cette minorité musulmane et des extrémistes bouddhistes en 2012, plusieurs membres de cette communauté sont parqués dans des camps et dépendent de l’aide humanitaire pour survivre.

Régulièrement, des milliers d’entre eux tentent, au péril de leur vie, de s’exiler pour gagner la Thaïlande, la Malaisie ou encore l’Indonésie voisines dans l’espoir d’une vie meilleure. Mais leur voyage sur des embarcations de fortune s’achève souvent de façon tragique. Notre reporter est allé à leur rencontre

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.