Accéder au contenu principal

Migrants : le gouvernement annonce la création de nouveaux hébergements d’urgence

Près de 10 500 places supplémentaires d'hébergement pour les migrants seront créées
Près de 10 500 places supplémentaires d'hébergement pour les migrants seront créées Capture d'écran France 24

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, et la ministre du Logement, Sylvia Pinel, ont lancé mercredi un plan "ambitieux" pour la prise en charge des migrants. Environ 10 500 places supplémentaires d’hébergement devraient être créées.

Publicité

C’était un plan attendu, à l’heure où Paris a été le théâtre de plusieurs évacuations de campements de migrants insalubres, ces derniers jours. Le gouvernement a annoncé, mercredi 17 juin, le lancement d’un plan "ambitieux" sur la prise en charge des milliers de migrants qui arrivent en France chaque année.

Plan Cazeneuve : la réaction des associations

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, et la ministre du Logement, Sylvia Pinel, ont détaillé leur programme et au total, près de 10 500 places d’hébergement supplémentaires vont être créées d’ici au début de l’année 2016. Leur répartition se fera en fonction du statut de chacun.

>> À lire sur France 24 : "Migrants à Paris : le campement d'Austerlitz vit dans la crainte d'une évacuation"

"Le gouvernement a différencié les différentes catégories de migrants, explique Virginie Herz, chroniqueuse internationale à France 24. Il y a les demandeurs d’asile, d’un côté, qui obtiendront 4 000 places supplémentaires. Il y a les réfugiés ayant obtenu l'asile politique; près de 5 000 places seront créées pour eux. Et il y a les autres migrants". Pour ces derniers, qui se regroupent souvent dans des campements – comme à La Chapelle –, près de 1 500 places en hébergement d’urgence seront libérées.

"L'immigration, ce n'est pas un sujet à mettre sous le tapis"

Il était temps d’agir, a reconnu le ministre de l’Intérieur, qui a indiqué que les places en hébergement d’urgence étaient "saturées" et le système "embolisé". "Les migrants vivent trop longtemps dans des hôtels", ou dans des centres d’urgence, sans suivi, sans solution pour l’après, a-t-il ajouté. "L’immigration, c’est un sujet qu’il faut regarder lucidement, ce n’est pas un sujet que l’on met sous le tapis", a encore déclaré Bernard Cazeneuve.

>> À lire sur France 24 : "Camp de migrants à la Chapelle : un bidonville au cœur de Paris"

Toutes ces places supplémentaires seront réparties dans "des zones qui ne sont pas en tension" immobilière, a précisé Sylvia Pinel.

Ce plan vise aussi à lutter contre l'immigration irrégulière, ce qui signifie "éloigner" les candidats sans statut. "Il va falloir une mobilisation de nos forces, de nos préfets pour interpeller davantage, faire des procédures et placer ceux qui doivent l'être en rétention", a-t-il insisté.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.