Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Je suis riche, élisez-moi"

France 24

Presse internationale, mercredi 17 juin 2015. Au menu de cette revue de presse, l’élimination du chef d’AQPA, annoncée avec triomphalisme par l’administration Obama, avec plus de circonspection par la presse américaine, qui doute de l’efficacité de sa stratégie. Et la candidature de Donald Trump à la primaire républicaine.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec la mort de Nasser Al-Wahishi, tué par une frappe de drone américain au Yémen. La tête du chef de la  branche yéménite d’Al-Qaida avait été mise  à prix 10 millions de dollars.
 
«Les Etats-Unis viennent de tuer l’un des plus dangereux membres d’Al Qaida», se félicite The Daily Beast, qui parle d’un «coup significatif» porté à une organisation «fragilisée». Fragilisée, mais loin d’être à terre, puisque le site américain rappelle également que le successeur d’Al-Wahishi a déjà été désigné. Il s’agit de Kassim Al-Rimi, le chef militaire du groupe, dont la tête a été mise à prix 5 millions de dollars.
 
«Les frappes dites de «décapitation» ont tué certains de ses chefs mais pas l’organisation Al Qaida», confirme The Washington Post, qui voit dans les succès remportés par l’idéologie du mouvement et l’émergence d’«avatars brutaux» tels que l’organisation Etat Islamique, la preuve des limites d’une stratégie américaine reposant largement sur les attentats ciblés.
 
The Washington Post qui critique ouvertement les choix du président américain en matière de contre-terrorisme, qu’il qualifie d’approche «étroite» du problème. «Depuis des années, Barack Obama a autorisé des frappes aériennes et des attaques de drones en Libye, au Yémen et en Somalie, sans faire de véritables efforts pour y établir des gouvernements stables», critique le journal, qui se dit «particulièrement préoccupé» par la situation en Libye, divisée actuellement entre deux gouvernements et deux armées, et soumise à l’emprise croissante de l’organisation Etat islamique - un chaos que  les trafiquants exploitent pour tenter de faire passer en Europe des dizaines de milliers de migrants et de réfugiés. «A la menace terroriste s’ajoute une crise humanitaire», auxquelles seule une solution politique pourra mettre fin, estime The Washington Post, qui demande à l’Administration Obama et à ses alliés de faire preuve de davantage de fermeté pour amener les deux gouvernements libyens, celui de Tobrouk, reconnu par la communauté internationale, et celui de Tripoli, à conclure un accord.
 
Aux Etats-Unis, les candidatures à la primaire républicaine se multiplient. Dernière en date, celle de Donald Trump. Propriétaire de la Trump Tower à New York, d’où il a effectivement annoncé, hier, sa candidature, le milliardaire a déclaré ceci: «Nous (les Américains), n’enregistrons plus de victoires, on ne bat plus la Chine, le Japon, ce sont eux qui nous battent». «L’Amérique est devenue un dépotoir, a-t-il ajouté, en faisant allusion à l’immigration mexicaine, il faut que ça s’arrête, et que cela s’arrête vite» - un discours que The Daily Beast ne reprend pas. Pour le site américain, le vrai propos de Donald Trump, celui qui apparaît en filigrane de ce qu’il a dit hier, c’est: «Je suis riche, embauchez-moi», ou plutôt «élisez-moi».
 
Plus sérieusement, The Washington Post dénonce un «festival de narcissisme», un «festival de la première personne du singulier», au cours duquel le tycoon s’est engagé à devenir «le plus grand président créateur d’emplois de l’histoire».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.