Accéder au contenu principal

Qui est Dylann Roof, l’auteur présumé de la tuerie de Charleston ?

Dylann Roof, auteur présumé de la fusillade de Charleston, en Caroline du Sud, qui a fait neuf morts, le 17 juin 2015.
Dylann Roof, auteur présumé de la fusillade de Charleston, en Caroline du Sud, qui a fait neuf morts, le 17 juin 2015. Capture d'écran Facebook

Dylann Roof, le jeune meurtrier inculpé vendredi pour le meurtre des neuf personnes abattues dans une église de la communauté noire de Charleston aux États-Unis, a été arrêté à 400 km du lieu de la tuerie. Portrait.

PUBLICITÉ

Mis à part les photos de Dylann Roof, le montrant le regard sombre et fixe, la mine renfrognée et la coupe au bol, peu de précisions ont été données sur la personnalité de l'auteur présumé de la tuerie raciste de Charleston.

Arrêté jeudi, au terme d'une chasse à l'homme de 14 heures, et inculpé vendredi pour les assassinats de neuf personnes, le jeune suspect âgé de 21 ans, accusé d'avoir abattu neuf paroissiens d'une église afro-américaine, sera une première fois entendu par la justice ce vendredi. Son dossier judiciaire montre qu'il avait eu affaire à la justice deux fois depuis le début de l'année, en mars pour infraction à la législation sur les stupéfiants et en avril pour violation de propriété privée. 

C’est son profil sur les réseaux sociaux, sur Facebook précisément, qui laisse entrevoir sa fascination pour l'idéologie suprématiste blanche. On y voit notamment une photo où il porte une veste avec les drapeaux de l'Afrique du Sud du temps de l'apartheid et de la Rhodésie avant que celle-ci ne devienne le Zimbabwe, quand ces deux pays étaient dirigés par la minorité blanche. Ces deux régimes sont admirés aux États-Unis par certains groupuscules racistes. Selon les médias américains, Dylann Roof ne faisait partie d’aucun des 16 mouvements de ce type recensés dans la région.

Le cousin du pasteur de l’église - qui a été tué dans la fusillade- a rapporté les propos d’un survivant ayant entendu les paroles prononcées par Dylann Roof avant d’ouvrir le feu. "Je dois le faire. Vous êtes en train de violer nos femmes et d’envahir notre pays. Vous devez mourir", aurait lancé le suspect.

Une autre photo (ci-dessus) publiée par l'un de ses amis Facebook, le montre assis sur le capot d'une voiture, dont la plaque porte un drapeau des "États confédérés de l'Amérique", une référence à la Guerre de sécession entre le nord anti-esclavagiste et le sud des États-Unis, à la fin du XIXe siècle.

On sait que son père lui avait donné récemment une arme de calibre 45 comme cadeau d'anniversaire, selon un homme se présentant comme Carson Cowles et se disant son oncle.Celui-ci a qualifié ce garçon, qui habite dans la région de Columbia, la capitale de la Caroline du Sud, à deux heures de route de Charleston, de calme et un peu trop introverti.

Selon certains camarades de son ancien lycée, interrogés par le Daily Beast, Dylann Roof tenait souvent des propos racistes. "Il avait cette sorte de fierté sudiste, comme qui dirait. Des croyances conservatrices assez fortes. Il faisait beaucoup de blagues racistes mais on ne le prenait pas vraiment au sérieux."

>> À voir sur France 24 : "Tuerie de Charleston : 'C'était une attaque terroriste'"

Avec AFP et Reuters

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.