Accéder au contenu principal

Tunisie : l'organisation de l'État islamique revendique l'attaque de Sousse

Des touristes sous le choc après l'attentat de Sousse qui a fait 38 morts le 26 juin 2015, en Tunisie.
Des touristes sous le choc après l'attentat de Sousse qui a fait 38 morts le 26 juin 2015, en Tunisie. Fethi Belaid, AFP

L'attentat de Sousse, au sud-est de la Tunisie, a été revendiqué par l'organisation de l'État islamique. L'attaque, qui a visé vendredi 26 juin un hôtel, a fait 38 morts, dont une majorité de touristes britanniques.

PUBLICITÉ

Dans la nuit de vendredi à samedi, le groupe État islamique (EI) a revendiqué l'attentat du vendredi 26 juin qui a fait 38 morts, en majorité des touristes britanniques mais également des Français, dans un hôtel de Sousse, à 140 kilomètres au sud de Tunis

Un communiqué diffusé par des comptes jihadistes sur Twitter indique que "le soldat du califat [...] a pu parvenir au but", tuant près de 40 personnes "dont la plupart sont des sujets des États de l'Alliance croisée qui combat l'État du califat" - référence à la coalition internationale bombardant les positions de l'EI en Irak et en Syrie. L'attaque a visé "des antres [...] de fornication, de vice et de l'apostasie" et ce, "malgré les mesures [de sécurité] renforcées autour", poursuit le texte.

>> À lire sur France 24 : le liveblog qui a suivi en direct les événements du 26 juin, à Sousse

Cet attentat frappe un pays qui voit monter la menace jihadiste depuis sa révolution en 2011. À la mi-juin, l'EI a déjà revendiqué une attaque contre la garde nationale tunisienne dans la région de Sidi Bouzid (trois morts et 12 blessés), dans le centre de la Tunisie. Trois mois auparavant, l'attaque sanglante contre le musée du Bardo à Tunis (22 morts dont 21 touristes), avait aussi été revendiquée par le groupe et porté un coup au secteur vital du tourisme.

Les touristes évacués, une majorité de Britanniques touchée

Des centaines de touristes étrangers ont été amenés en bus à l'aéroport d'Enfidha, situé à mi-chemin entre Tunis et Sousse, pour être évacués de Tunisie dans la nuit de vendredi à samedi. Une dizaine de vols étaient affichés au départ de cet aéroport durant la nuit, notamment à destination de Londres, Manchester, Amsterdam, Bruxelles et Saint-Pétersbourg.

Le bilan de l'attaque contre l'hôtel Riu Imperial Marhaba à Port el-Kantaoui s'est établi dans la soirée à 38 morts. Parmi eux, dix cadavres ont déjà été identifiés - huit Britanniques, une Belge et un Allemand, a indiqué le ministère tunisien de la Santé.  L'Irlande a de son côté fait état d'une ressortissante tuée.

Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a dit qu'aucune victime française n'avait été identifiée "à ce stade", alors que le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré que son pays devait "se préparer à ce qu'il y ait un grand nombre de Britanniques parmi les victimes de l'attaque sauvage".

L'identification des victimes prend un certain temps, la plupart des victimes étant en tenue de plage au moment des faits et n'ayant pas leurs papiers sur eux. Trente-neuf personnes, notamment des ressortissants du Royaume-Uni, de Belgique, d'Allemagne et de Norvège, ont aussi été blessées.

Arme cachée dans le parasol

Selon les autorités, l'auteur présumé de l'attentat était inconnu des services de police et a agi "a priori" seul, selon le secrétaire d'État aux Affaires sécuritaires, Rafik Chelly. Et d'expliquer que l'homme s'était fait passer pour un vacancier. "Il est entré par la plage, habillé comme quelqu'un qui allait se baigner, et il avait un parasol avec dedans son arme. Puis arrivé à la plage, il a utilisé son arme", a-t-il raconté.

>> À voir sur Les Observateurs - France 24 : Attaque de Sousse : "J’ai filmé l’arrestation d’un suspect"

L'assaillant a visé les clients sur la plage, puis pénétré dans l'enceinte de l'hôtel pour abattre des clients installés au bord des piscines, selon le pâtissier de l'hôtel interrogé par l'AFP. "J'ai vu quelqu'un tirer sur des touristes âgés [sur la plage]. Ils sont morts", a raconté Slim Brahim. "J'ai cherché à me cacher parce que j'ai vu le terroriste entrer dans l'hôtel du côté de la piscine. Il a ensuite jeté une grenade près de la piscine". Selon un témoin, le tireur visait les touristes et épargnait les Tunisiens.

Cet attentat intervient le même jour qu'un attentat revendiqué par l'EI au Koweït (27 morts) et qu'une attaque avec décapitation d'un homme en France.

Avec AFP
 


Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.