Accéder au contenu principal

Copa America : l'Argentine et le Paraguay se retrouvent en demi-finale

En phase de poules, le 13 juin dernier, l'Argentine et le Paraguay n'avaient pu se départager (2-2).
En phase de poules, le 13 juin dernier, l'Argentine et le Paraguay n'avaient pu se départager (2-2). Martin Bernetti, AFP

Grande favorite, l'Argentine affronte mardi en demi-finale de la Copa America le Paraguay, invité surprise du dernier carré. Pas impressionnés par Messi et ses coéquipiers, les "Guaranis" promettent de "faire la guerre jusqu'au bout".

Publicité

Ils s'étaient quittés sur un nul (2-2) en phases de poule. L'Argentine et le Paraguay se retrouvent en demi-finale de la Copa America, mardi 30 juin à 20 h 30 (23 h 30 GMT), avec cette fois un véritable enjeu : un billet pour affronter en finale le Chili, pays hôte qualifié la veille en battant le Pérou.

Avec sa 85e place au classement mondial, le Paraguay est l'invité surprise des demi-finales, mais Lionel Messi et ses coéquipiers ne prennent pas à la légère ceux qui ont éliminé le Brésil samedi (1-1, 4 t.a.b. à 3).

Ils connaissent mieux que quiconque les qualités de l'"Albirroja", qui leur avait réservé une bien mauvaise surprise lors de leur premier match du tournoi. Après une première période à sens unique avec un but de Sergio Agüero et un pénalty de Messi, l'Argentine avait cédé face à la puissance des "Guaranis", qui avaient arraché le nul (2-2).

L'"Albiceleste", finaliste malheureuse de la Coupe du monde 2014 et sevrée de titres depuis la Copa America 1993, est prévenue, mais elle abordera cette demi-finale dans un tout autre état d'esprit, plus conquérante, plus confiante aussi. "Contre la Colombie, on a livré de loin notre meilleur match du tournoi, il nous a juste manqué un but", a analysé Lionel Messi, dont l'équipe a arraché son billet pour le dernier carré aux tirs au but (0-0, 5 t.a.b. à 4) après avoir dominé outrageusement son quart de finale.

Messi sous pression

Le meneur de jeu des Argentins, auteur d'un seul but depuis le début de la compétition, est conscient de ce qu'on attend de lui, s'il ne veut pas entendre pour la énième fois qu'il n'est jamais aussi performant en sélection qu'avec le FC Barcelone.

"Leo a toujours une pression énorme, comme s'il était le seul joueur à pouvoir marquer, mais il ne se décourage jamais", a assuré son coéquipier et grand ami Sergio Agüero, attaquant de Manchester City. "Le voir toujours tenter des choses et tout faire pour marquer, cela nous encourage énormément", a poursuivi le meilleur buteur du Championnat d'Angleterre, auteur de deux des quatre buts argentins marqués jusque là dans cette Copa America.

Messi et Agüero, tout comme Javier Mascherano, jouent gros face au Paraguay, et pas qu'une place en finale : s'ils ont déjà été avertis face à la Colombie, un deuxième carton jaune pourrait les priver de match contre le Chili s'ils devaient battre le Paraguay.

Les "Guaranis" à l'aise en tant qu'outsiders

Le Paraguay de Ramon Diaz ne part pas favori, tout comme contre le Brésil, et cela semble être une source supplémentaire de motivation. "Personne ne nous a fait de cadeau, mais à force de travail et de sacrifices, on est en train de gagner le respect de tous", a estimé l'attaquant Nelson Valdez.

Quatre ans après avoir atteint la finale de la Copa 2011 sans gagner un seul match (trois nuls en phase de poules, qualifications aux tirs au but en quarts face au Brésil et demies face au Venezuela), les "Guaranis", dirigés de 2006 à 2011 par Gerardo Martino, l'actuel sélectionneur de l'Argentine, ont fait encore plus fort depuis leur arrivée au Chili.

Le Paraguay a affronté trois des quatre meilleures nations du football sud-américain, l'Argentine, l'Uruguay et le Brésil, et a fait jeu égal avec chacune d'entre elles.

Des performances qui laissent encore la place à l'amélioration : "On ne peut pas se permettre de débuter cette demi-finale comme le premier match en étant menés rapidement 2-0", a commenté Nelson Valdez, attaquant de Francfort, qui a prévenu sur un ton martial : "L'Argentine est favorite, mais nous voulons lui faire la guerre jusqu'au bout. Un Paraguayen ne se rend jamais."

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.