Accéder au contenu principal

BP va verser une indemnisation record pour la marée noire du golfe du Mexique

Une vue du golfe du Mexique, quelques jours après le début de la marée noire, en 2010.
Une vue du golfe du Mexique, quelques jours après le début de la marée noire, en 2010. Sean Gardner, AFP (Archives)

Le géant pétrolier britannique BP va régler une somme record, à hauteur de 18,7 milliards de dollars (17,31 milliards d'euros), pour régler le litige portant sur la marée noire de 2010 dans le golfe du Mexique.

Publicité

Il pourrait s'agir du montant le plus élevé jamais acquitté par une entreprise aux États-Unis pour régler un contentieux judiciaire. La compagnie pétrolière britannique BP est en effet parvenue à un accord avec les autorités américaines, à hauteur de 18,7 milliards de dollars (17,31 milliards d'euros), pour régler le litige portant sur la marée noire de 2010 dans le golfe du Mexique.

L'explosion survenue le 20 avril 2010 sur la plateforme Deepwater Horizon dans le golfe du Mexique a fait 11 morts et provoqué pendant près de trois mois une fuite à l'origine d'une vaste marée noire sur le littoral de plusieurs États américains, la pire de l'histoire du pays. Au total, près de cinq millions de barils de pétrole s’étaient répandus dans le golfe du Mexique.

L'accord avec le géant britannique, qui met un terme à toutes les procédures judiciaires en cours, porte sur des plaintes déposées par l'État fédéral ainsi que la Louisiane, le Mississippi, l'Alabama, le Texas et la Floride et 400 autres entités publiques locales.

"C'est une issue réaliste qui apporte de la clarté et de la certitude à toutes les parties", a dit le directeur général de BP, Bob Dudley, dans un communiqué. "Pour BP, cet accord réglera le plus gros du passif dans le cadre de cet accident tragique."

Le montant global de cette indemnisation est légèrement supérieur à l'amende de 17,6 milliards que redoutaient auparavant les investisseurs pour acte de négligence dans le cadre du Clean Water Act de 1990.

Le montant maximum d'une éventuelle amende avait été ramené par la suite à 13,7 milliards de dollars, la justice ayant estimé la fuite à 3,19 millions de barils, un volume inférieur à ce qui avait été estimé par le gouvernement.

Avec Reuters

 

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.