Accéder au contenu principal

Plusieurs dizaines de morts dans un attentat à la bombe au nord du Nigeria

Des Nigerians devant le lieu de l'attentat à Jos qui a fait 44 morts, dimanche 5 juillet
Des Nigerians devant le lieu de l'attentat à Jos qui a fait 44 morts, dimanche 5 juillet AFP

Un attentat à la bombe a fait au moins 25 morts, mardi, à Zaria, une ville située dans le nord du Nigeria. Cet assaut n'a pas été revendiqué, mais il porte la marque de la secte Boko Haram, qui a multiplié les attentats ces dix derniers jours.

PUBLICITÉ

Au moins 25 personnes ont été tuées mardi 7 juillet dans un attentat à la bombe dans des bureaux de l'administration locale à Zaria, dans le nord du Nigeria, a affirmé le gouverneur de l'État de Kaduna.

"Nouveau bilan : à midi aujourd'hui, les victimes de l'explosion à Zaria ont malheureusement atteint 25 morts et 32 blessés ", a indiqué sur Twitter le gouverneur Nasir Ahmad el-Rufai. "L'engin explosif, très vraisemblablement porté par un kamikaze, a explosé dans les locaux administratifs du district […]", a-t-il ajouté sur Facebook.

L'explosion a frappé vers 9 h (8 h GMT) des bureaux de l'administration locale, où des instituteurs et d'autres fonctionnaires se faisaient enregistrer, a indiqué à l'AFP un employé de cette administration.

>> À lire sur France 24 : "Près de 200 personnes tuées par Boko Haram en 48 heures"

D'après un témoin, les fonctionnaires et enseignants de la région se soumettaient à des vérifications visant à identifier de potentiels emplois fictifs dans la fonction publique.

"Il y avait là plus de 100 personnes, le personnel, le comité de vérification et des comptables", puis "il y a eu une puissante explosion dans le hall, suivie par des tourbillons de fumée et de poussière", a décrit un autre employé.

Boko Haram derrière cette attaque ?

En l'absence de revendication, les soupçons des résidents se portaient sur le groupe islamiste nigérian Boko Haram, très actif dans la région. "Nous appelons notre peuple à rapporter toute personne suspecte aux agents de la force publique, aux leaders traditionnels et religieux", a affirmé le gouverneur El-Rifai.

"Les autorités de l'État de Kaduna travaillent avec les agences de sécurité fédérales qui prennent les mesures préventives pour faire front à ces terroristes", a-t-il ajouté.

Zaria, à 75 km au nord de Kaduna, a déjà été la cible d'attaques des militants islamistes de Boko Haram, qui ont multiplié leurs opérations dans le nord du Nigéria ces dernières semaines.

La semaine dernière, plus de 200 personnes ont été tuées dans une série d'attaques. L'une d'entre elles a fait 44 morts dimanche dans la ville de Jos.

Le président Buhari a fait une priorité de la lutte contre les insurgés, mais n'a pas réussi pour l'instant à faire cesser le bain de sang. Quelque 550 personnes sont mortes dans des violences attribuées aux islamistes depuis l'entrée en fonction du président, selon un décompte de l'AFP.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.