Accéder au contenu principal
Dans la presse

Crise grecque : "Tspiras joue avec les nerfs des Européens"

Capture d'écran France 24

Au menu de cette presse revue de presse française, ce nouvel ultimatum accordé à la Grèce, un dossier que les Français estiment mieux géré par la chancelière allemande que par leur président. Au sommaire aussi : les résultats du baccalauréat. Les journaux titrent sur un diplôme qui s'est dévalué au fil des années. À découvrir aussi, cette expérimentation du ministère de l'Agriculture. Sur son site Internet, retrouvez le classement des restaurants les plus propres de la capitale...

Publicité

Après ce nouveau délai accordé à la Grèce, le ras-le-bol s’exprime à la une de la presse de droite en France. En arrivant les mains vides, "Alexis Tsipras joue avec les nerfs des Européens", estime "Le Figaro". Et eu lieu de siffler la fin de ce jeu de dupes, observe le journal dans son edito, Angela Merkel, François Hollande et leurs homologues ont décidé d’accorder un délai supplémentaire Athènes. "Aucun d’eux ne veut assumer le mauvais rôle dans le scénario d’un Grexit." Pour la presse de gauche, Alexis Tsipras se montre, au contraire, à la hauteur de la situation. C’est "un chef de gouvernement de plus en plus pris au sérieux", estime "l’Humanité". Pour le journal communiste, si le Premier ministre n’est pas venu avec des propositions, c’est parce que cela fait partie de sa stratégie : "Imposer une dimension plus politique que technocratique aux discussions".

La presse s’intéresse aussi à la gestion de la crise par le couple franco-allemand et ici c’est Angela Merkel qui marque des points. Selon un sondage IFOP pour "Le Figaro", LCI et RTL, les Français font davantage confiance à Merkel qu’à Hollande. Ils ne seraient que 24 % à lui accorder du crédit pour sortir de la crise grecque contre 44 % pour la chancelière. Pour Guillaume Tabard, c’est en partie la faute à la seule communication par l’image de François Hollande. Selon l’éditorialiste, "le président doit parler aux Français" à la télévision. La crise financière est certes d’une autre nature que la crise de "Charlie Hebdo", poursuit-il, mais l’inquiétude des Français est tout aussi forte…

Vu de Grèce, beaucoup regrettent que la France n’en fasse pas plus en terme de leadership face à l’Allemagne. Stamakis, responsable commercial de 45 ans, avoue que quand Hollande a été élu, tout le monde croyait que les choses changeraient en Europe, qu’il imposerait moins d’austérité. Trois ans après, on a rien vu, dit-il. "Hollande se laisse mener par Merkel".

Les journaux s’intéressent aussi aux résultats du baccalauréat …D’année en année, souligne "Le Figaro", il y a ce même constat : des consignes de notation bienveillantes, indulgence sur les fautes d’orthographe et l’expression… Pour le quotidien, on assiste à une dévaluation de cet examen et à un malaise des professeurs "hérissés par ces notations bienveillantes imposées". Le journal "La Croix" s’interroge pour sa part sur ce "que valent les mentions au baccalauréat".

Enfin, avant de choisir son restaurant dans Paris, il y a désormais un nouveau critère à votre disposition : l’hygiène. "Le Parisien" présente ce nouveau site Internet du ministère de l’Agriculture qui répertorie les restaurants de la capitale en fonction de leur note concernant l’hygiène …

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.