Accéder au contenu principal

Vidéo : le premier ministre burkinabè Isaac Zida veut "tenir ferme"

France 24

Contesté par ses anciens compagnons d'armes, le Premier ministre burkinabè est aussi poussé vers la sortie par le parti de l'ancien président Blaise Compaoré. En réponse, Isaac Zida a assuré à ses sympathisants qu'il ne quitterait pas son poste.

Publicité

De retour d’un voyage officiel en Côte d’Ivoire, le Premier ministre burkinabè Isaac Zida a reçu mardi 8 juillet un accueil chaleureux à Ouagadougou de la part de ses partisans. Ce soutien intervient après quelques jours très difficiles pour le chef du gouvernement. Les proches du président déchu Blaise Compaoré ainsi que le Régiment de sécurité présidentielle (RSP) exigent le limogeage du lieutenant-colonel Zida. Certains officiers accusent ce dernier d'avoir monté "un faux complot contre sa personne afin de créer des troubles et de se maintenir au pouvoir".

Malgré ces tensions, Isaac Zida s'est voulu rassurant : "J’ai compris le sens de votre manifestation. Je l’ai compris. C’était un encouragement à tenir ferme et je vais tenir ferme car je sais que je suis dans la volonté de Dieu et du peuple", a-t-il déclaré.

Des élections présidentielles en octobre

Les racines de cette crise remontent à plusieurs mois. En février dernier, Isaac Zida avait demandé la dissolution du RSP, avant de se raviser. Malgré les rumeurs de départ, ses partisans souhaitent qu’il reste en poste jusqu’à la présidentielle d’octobre.

"Le RSP n’est pas une référence pour pouvoir demander la démission du Premier ministre. Aujourd’hui, nous ne sommes pas d’accord et nous tenons à soutenir la transition jusqu’au bout pour que nous ayons des élections libres et transparentes dans notre pays", a ainsi expliqué l’un d’entre eux.

Le régiment de sécurité présidentielle, auquel appartenait Isaac Zida avant sa nomination, étais le bras armé de Blaise Compaoré. Ce corps d’élite est accusé d’avoir participé à plusieurs assassinats dont celui du journaliste Norbert Zongo en 1998.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.