Accéder au contenu principal

Le plus célèbre baron de la drogue mexicain s'évade de prison

Portrait de face de Joaquin "El Chapo" Guzman, le 25 février 2014.
Portrait de face de Joaquin "El Chapo" Guzman, le 25 février 2014. PGR, AFP

"El Chapo", le plus célèbre narcotrafiquant mexicain, s'est évadé pour la deuxième fois en 14 ans de la prison de haute sécurité dans laquelle il était détenu dans le centre du pays. Une vaste chasse à l'homme a été lancée.

PUBLICITÉ

Le plus célèbre baron de la drogue mexicain, Joaquin "El Chapo" Guzman, s'est évadé de la prison de haute sécurité dans laquelle il était détenu dans le centre du Mexique pour la deuxième fois en quatorze ans, a annoncé dimanche 12 juillet la Commission nationale de sécurité (CNS).

Le narcotrafiquant, qui dirigeait le puissant cartel de Sinaloa et fait l'objet d'un mandat d'arrêt américain, avait été capturé l'an dernier après avoir réussi à s'évader en 2001 de la prison de Puente Grande, près de Guadalajara, en soudoyant des gardiens.

Une caméra de vidéosurveillance le montre pour la dernière fois entrer dans une douche de la prison d'Altiplano samedi soir à 20 h 52 (01 h 52 GMT dimanche). Les gardiens ont ensuite trouvé sa cellule vide.

Un tunnel d'un kilomètre et demi de long

Surnommé "El Chapo" ("Le Petit") pour sa petite taille, Guzman a emprunté un tunnel de plus d'un kilomètre et demi de long pour sortir de la prison, ont précisé les autorités. Ce tunnel était creusé entre sa cellule et un immeuble en construction à l'extérieur des murs de la prison, a précisé lors d'une conférence de presse Monte Alejandro Rubido, responsable de la CNS. Dix-huit personnes sont en cours de transfert à Mexico pour être interrogées sur cette évasion, a-t-il ajouté.

Les autorités ont lancé une vaste chasse à l'homme et fermé l'aéroport de Toluca voisin, à une petite centaine de kilomètres à l'ouest de Mexico, a annoncé la CNS.

Cette évasion s'annonce d'autant plus embarrassante pour le président Enrique Peña Nieto qu'il a été élu en 2012 sur la promesse de mettre fin aux violences liées au trafic de drogue.

Le président mexicain s'est ainsi dit "profondément consterné" par cette évasion et l'"affront à l'État" que cela représentait. "C'est un fait très regrettable qui a indigné et indigne la société mexicaine", a-t-il déclaré dimanche depuis l'ambassade du Mexique à Paris quelques heures après son arrivée en France où il doit effectuer une visite d'État de quatre jours.

L'aide de Washington

La ministre américaine de la Justice Loretta Lynch a proposé dimanche d'aider le Mexique à retrouver le baron de la drogue. "Le gouvernement américain est prêt à travailler avec ses partenaires mexicains (...) pour aider à le capturer rapidement", a affirmé la ministre dans un communiqué.

"Nous partageons l'inquiétude du Mexique au sujet de la fuite de Joaquin 'El Chapo' Guzman d'une prison mexicaine. Outre ses crimes au Mexique, il est inculpé aux États-Unis pour crime organisé et trafics de drogues", a-t-elle rappelé.

Avec Reuters et AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.