Accéder au contenu principal
Dans la presse

Un accord sur le nucléaire qui ouvre les vannes de "l'expansionnisme chiite"

France24

Au menu de cette revue de presse internationale, les réactions mitigées et parfois virulentes des journaux américains et proche-orientaux. Si en Iran, on se félicite d'un accord qualifié d'"historique", en Israël et dans les États arabes sunnites, on condamne ce "volte face" des États-Unis...

Publicité

La presse internationale est très partagée sur cet accord sur le nucléaire iranien. Les journaux iraniens à l’image d’"Ettelaat" ou du "Teheran Times" se félicitent d’un accord qualifié d’historique. À l’inverse, la presse américaine est plus mitigée. Le "Wall Street Journal" estime que si cet accord est historique, c’est avant tout parce qu’il représente un "triomphe nucléaire pour l’Iran". Téhéran est ici présenté comme le grand gagnant :il obtient une levée des sanctions, alors que le pays reste à deux doigts de fabriquer la bombe atomique.

Le "Washington Post" dresse, quant à lui, un inventaire des gagnants et des perdants de cet accord. Parmi les vainqueurs, il y a notamment Barack Obama et son secrétaire d’État John Kerry. Ils ont réussi a mettre fin à "une impasse diplomatique qui durait depuis des décennies". Pour le "New York Times" dans son édito, plus optimiste, cet accord c’est aussi une chance d’éloigner la guerre…

Dans la presse proche-orientale, et notamment en Israël, que de nombreux journaux critiquent cet accord parfois avec virulence. "Obama a choisi le déshonneur et la guerre", titre le "Yediot Aharonot". Selon le journal israélien, le président américain a  "déshonoré ses alliés au Moyen-Orient notamment Israël et ses alliés arabes en abandonnant leurs préoccupations sécuritaires et en ouvrant la voie à l’Iran pour qu’il développe l’arme atomique". Le "Jérusalem Post" va plus loin en publiant une analyse qui préconise des frappes préventives sur l’Iran avant la levée officielle des sanctions par l’ONU.

La presse arabe, et notamment saoudienne, voit aussi d’un très mauvais œil cet accord avec l’ennemi chiite. Dans son édito, le "Watan" estime que cet accord ne va rien changer au fond de la menace, il va juste reporter d’une dizaine d’années l’obtention par l’Iran de la bombe atomique. Dans ce quotidien, un dessin prédit déjà une future manne pétrolière à l’Iran. Des pétrodollars qui serviront à abreuver les milices chiites et le terrorisme dans la région, selon le journal…

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.