Accéder au contenu principal

Iran : Fabius rendra visite à Zarif

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, devant l'hôtel du Palais Coburg, à Vienne, où se tenaient les négociations sur le nucléaire iranien le 13 juillet 2015.
Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, devant l'hôtel du Palais Coburg, à Vienne, où se tenaient les négociations sur le nucléaire iranien le 13 juillet 2015. Joe Klamar, AFP

Après le succès des négociations de Vienne sur le nucléaire iranien, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré sur Europe 1 qu'il se rendrait en Iran à l'invitation du ministre iranien des Affaires étrangères Zarif.

Publicité

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a confirmé mercredi 15 juillet à l’antenne d’Europe 1 qu'il se rendrait prochainement en Iran, au lendemain de l'accord historique conclu entre Téhéran et les grandes puissances sur le programme nucléaire iranien.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif l’a réinvité hier au moment où ils se quittaient, a déclaré le chef de la diplomatie française. "Il m'avait déjà invité, mais pour le moment je n'avais pas accepté cette invitation et je lui ai dit que j'irai en Iran. Donc j'irai en Iran."

Mardi 14 juillet, Laurent Fabius avait déjà déclaré dans une interview au "Monde" que sa venue en Iran était "tout à fait possible" sans donner plus de précisions. Il s'agira de la première visite d'un ministre français en Iran depuis mai 2005 [avec la visite de M. Darcos, alors ministre délégué à la Coopération, au Développement et à la Francophonie].

"Protéger contre la bombe atomique"

L'Iran et les grandes puissances du groupe P5+1 (États-Unis, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Russie et Chine) ont conclu mardi matin à Vienne un accord sur le programme nucléaire de Téhéran après douze ans de négociations. Salué par les pays occidentaux et Téhéran, cet accord a été qualifié "d'erreur historique" par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a prévenu qu'il ferait tout pour empêcher sa ratification.

"Cet accord, c'est celui qui va protéger contre la bombe atomique", a souligné Laurent Fabius, rappelant le principe du "snap back", le rétablissement des sanctions en cas de violations par l'Iran de ses obligations.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.