Accéder au contenu principal

La Grèce rembourse le FMI et sort du défaut de paiement

La directrice du FMI, Christine Lagarde, en pleine discussion avec le ministre grec des Finances Euclid Tsakalotos à Bruxelles, le 12 juillet 2015.
La directrice du FMI, Christine Lagarde, en pleine discussion avec le ministre grec des Finances Euclid Tsakalotos à Bruxelles, le 12 juillet 2015. Thierry Charlier, AFP

Le FMI a annoncé, lundi, que la Grèce lui avait remboursé une dette d'environ 2 milliards d'euros. Athènes n'est ainsi plus en défaut de paiement, mais doit encore rembourser 5 milliards d'euros à ses créanciers avant le 30 août.

Publicité

Le chèque est signé et le FMI remboursé. La Grèce a versé, lundi 20 juillet, un peu plus de 2 milliards d'euros qu'elle devait au Fonds monétaire international, a annoncé l'institution dirigée par Christine Lagarde.

Athènes n'est ainsi plus en situation de défaut de paiement. L'État en difficulté financière n'avait pas pu rembourser, mardi 30 juin, 1,6 milliard d'euros au FMI. Il était devenu, à cette occasion, le premier pays industrialisé à rater un délai de paiement.

La Grèce avait ensuite également dû faire l'impasse, le 13 juillet, sur le remboursement de 457 millions d'euros à ce même créancier. 

Prêt de 7 milliards d'euros

Cette régularisation de sa situation auprès de la puissance organisation internationale marque une nouvelle étape dans le processus d'un relatif retour à la normale après plusieurs mois de négociations et de menace de "Grexit".

Athènes a également annoncé lundi avoir entrepris de rembourser 4,2 milliards d'euros qu'elle doit à la Banque centrale européenne (3,5 milliards d'euros de prêts et 700 millions d'euros d'intérêts). Ce sont donc plus de six milliards d'euros que la Grèce a dû sortir de ses coffres. Des paiements rendus possibles uniquement grâce au déblocage d'un prêt d'urgence de 7 milliards d'euros, décidé par l'Eurogroupe jeudi 16 juillet.

Cette avance couvre les besoins grecs pour le mois de juillet, mais ne suffiront pas au pays pour passer le mois d'août sans problème. Athènes doit en effet encore rembourser 5 milliards d'euros avant le 30 août.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.