Accéder au contenu principal

Les grands noms de la Formule 1 disent adieu à Jules Bianchi

Les grands noms de la F1 ont répondu présent aux funérailles du pilote Jules Bianchi à Nice, le 21 juillet 2015.
Les grands noms de la F1 ont répondu présent aux funérailles du pilote Jules Bianchi à Nice, le 21 juillet 2015. Valery Hache, AFP

Alain Prost, Lewis Hamilton, Nico Rosberg et d'autres grands noms de la Formule 1 ont dit adieu mardi à Nice à Jules Bianchi, le jeune pilote français décédé vendredi, neuf mois après un dramatique accident au Grand Prix du Japon.

PUBLICITÉ

Les grands noms de la Formule 1, dont Alain Prost et Lewis Hamilton, se sont réunis mardi 21 juillet à Nice, pour dire adieu à Jules Bianchi. Le jeune pilote français s'est éteint vendredi soir dans sa ville natale, des suites d'un accident lors du Grand Prix du Japon en octobre 2014.

Bianchi, grand espoir de la F1 issu d'une lignée de pilotes, aurait eu 26 ans le 3 août, et aurait pu rejoindre l'an prochain la prestigieuse écurie Ferrari. Mais ce destin doré a été brisé par l'accident de Suzuka en octobre, qui lui a coûté la vie après neuf mois de coma.

À la fin de la cérémonie, son cercueil est sorti de la cathédrale Sainte-Réparate, porté par Sebastian Vettel, ainsi que d'autres pilotes, Romain Grosjean ou Felipe Massa. Deux grands portraits du jeune Français en combinaison de course ornaient la façade de la cathédrale.

Hommages d’Alain Prost, Lewis Hamilton et Nico Rosberg

Tous les coureurs ont défilé devant le cercueil sur lequel était posé le casque du jeune homme. Parmi eux, d'anciens coureurs, comme Alain Prost ou Olivier Panis, des champions confirmés, comme les stars de Mercedes, Lewis Hamilton et Nico Rosberg, et des jeunes qui rêvaient déjà de suivre les traces de Bianchi, pourtant à peine plus âgé qu'eux, comme Adrien Tambay et Norman Nato.

Seuls la famille et les proches ont pu entrer dans l'édifice pour cette cérémonie voulue très intime par la famille. Sur l'esplanade, une centaine de personnes étaient venues rendre un dernier hommage au pilote, le premier mort en course depuis le triple champion du monde brésilien Ayrton Senna en mai 1994.

Le maire de Nice, Christian Estrosi, le président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), Jean Todt, le Secrétaire d'Etat aux Sports, Thierry Braillard, étaient également présents.

La FIA a tenu à rendre lundi un ultime hommage au pilote, a décidé que personne en Championnat du monde de Formule 1 ne portera jamais plus le numéro 17, celui de Jules Bianchi.

Avec AFP
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.