Accéder au contenu principal

Bénéfices records pour Apple, mais déception en Bourse

Les ventes d'iPhone on déçu les analystes.
Les ventes d'iPhone on déçu les analystes. AFP

Le géant américain Apple a annoncé, mardi, un bénéfice record toujours dopé par les ventes d’iPhone. Mais ces résultats financiers ont déçu plus d’un observateur. Explications.

PUBLICITÉ

Énième trimestre record pour Apple. Le géant américain, première valorisation boursière au monde, n’a surpris personne en annonçant mardi 21 juillet avoir amassé des profits comme jamais au troisième trimestre de l’année fiscale 2015. Le constructeur d’iPhone a accumulé 10,7 milliards de dollars de bénéfices en trois mois pour un chiffre d’affaires de 49,7 milliards de dollars.

Tout semble donc aller très bien, madame la marquise, au royaume de la pomme. Pourtant, ces résultats sortent de l'ordinaire des bonnes performances financières d'Apple. Explications.

Le mystère des ventes d'Apple Watch. Tous les commentateurs attendaient de connaître les chiffres de ventes de la nouvelle montre connectée. C’était, en effet, le premier trimestre plein de vente de l’Apple Watch.

Surprise : le groupe a refusé de communiquer sur cette question, il ne veut pas partager ces informations avec la concurrence. Il a niché les chiffres de ventes dans la catégorie attrape-tout “autres produits”, qui contient également l’iPad ou encore l’Apple TV.

Les analystes ont, alors, joué aux Sherlock Holmes financiers. Indice n° 1 : le chiffre d’affaires de la catégorie “autre produit” est de 2,6 milliards de dollars et progresse de 952 millions de dollars par rapport à l’an passé. Indice n° 2 : Lucas Maestri, le directeur financier du groupe, a indiqué que l’Apple Watch était responsable à “plus de 100 %” de cette progression. Indice n° 3 : Lucas Maestri a aussi assuré que l’Apple Watch s’était mieux vendue que l’iPad durant les neuf premières semaines de leur exploitation. Indice n° 4 : on connaît seulement les chiffres des ventes du premier iPad après 11 semaines d’exploitation (3 millions d’unités). Conclusion pour la plupart des analystes : l’Apple Watch a généré un peu plus d'un milliard de dollars de ventes et s’est écoulé à  2,5 millions d’exemplaires. Reste que Tim Cook a mis en garde contre toute supputation sur ces ventes.

Apple parle de son idylle coréenne. Tim Cook s’est fait un plaisir de souligner que les ventes de l’iPhone en Corée du Sud étaient en hausse de 200 % au troisième trimestre. En clair, le smartphone star de la marque à la pomme fait un carton au pays de Samsung, son principal concurrent.

Le groupe américain n’est pas allé jusqu’à donner le détail exact du nombre d’iPhone écoulés, mais d’après Francisco Jeronimo, analyste américain du secteur des télécoms au cabinet IDC, cette progression signifie qu’Apple détient une part de marché supérieure à Samsung en Corée du Sud.

Mauvaise passe dans la romance boursière. Étonnament, l’annonce d’un bénéfice record de 10 milliards de dollars s’est traduite par une forte baisse de l’action Apple. Peu après la fin de la présentation financière, la marque à la pomme chutait de plus de 7 % en Bourse, ce qui signifie que sa valorisation boursière perdait de 60 milliards de dollars.

Les investisseurs n'ont donc pas trouvé le bon trimestre d’Apple suffisamment bon. Ils s’attendaient notamment à des ventes d’iPhone dépassant 50 millions d’exemplaires en trois mois. La marque à la pomme n’a réussi à en écouler que 47,5 millions.

Autre sujet d’inquiétude, Apple n’a prévu de réaliser qu’un chiffre d’affaires de 51 milliards de dollars, alors que les analystes espéraient que le groupe vise…. 51,1 milliards de dollars. C’est dire à quel point les marchés peuvent rapidement être se montrer susceptibles lorsqu’il s’agit d’Apple.
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.