Accéder au contenu principal
FRANCE

France : des éleveurs du sud-ouest poursuivent les actions de protestation

Un barrage d'agriculteurs en colère le 23 juillet à Clermont-Ferrand.
Un barrage d'agriculteurs en colère le 23 juillet à Clermont-Ferrand. Thierry Zoccolan, AFP
|
Vidéo par : FRANCE 2
3 mn

Des agriculteurs du sud-ouest de la France ont manifesté samedi pour protester contre le prix de la viande et du lait qu'ils jugent trop bas en ouvrant des péages et en formant des barrages filtrants. Aucun incident n'a été constaté.

Publicité

Les agriculteurs du sud-ouest de la France ne désarment pas. Des éleveurs ont neutralisé samedi 25 juillet des péages d'autoroute dans le Lot et déversé du fumier devant des supermarchés de l'Ariège pour obtenir une augmentation du prix de la viande et du lait. Aucun incident n'a été signalé, a souligné Rémi Toulis, secrétaire général de la FDSEA [Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles] du département.

>> À (re)lire sur France 24 : "Protestation des éleveurs : les raisons de la colère"

Dans l'Ariège, des bottes de paille ont été brûlées et des pneus ont été entassés sur un rond-point à l'entrée de Pamiers, à proximité de deux super-marchés Leclerc et Intermarché. Une vingtaine de tracteurs ont par ailleurs établi des barrages filtrants dans la matinée, tandis que du fumier était déversé devant les magasins. "Ça ralentit, mais ça ne bloque pas. C'est une action symbolique", a déclaré à l'AFP le responsable syndical.

"Manger français"

Des tracts ont aussi été distribués pour dénoncer des prix du lait et de la viande de bœuf et de porc jugés trop bas par les éleveurs.

Dans le Lot, d'autres agriculteurs ont imposé des péages gratuits à Gignac et Cahors-Sud, sur l'autoroute A 20 avant une action prévue devant des grandes surfaces à l'extérieur de Cahors.

Une trentaine de tracteurs ont ralenti la circulation sur une quinzaine de kilomètres d'autoroute entre Souillac et Gignac, tandis qu'une centaine d'agriculteurs ont ouvert gratuitement le péage de Gignac, a déclaré à l'AFP Alain Arcoutel, membre du bureau de la FDSEA du Lot.

Des tracts appelant notamment à "manger français" et au respect des nouveaux engagements pris cette semaine en faveur des éleveurs ont été distribués.

Enfin, à la sortie Cahors-Sud de l'A 20, la gratuité du péage a été imposée par une quinzaine de tracteurs et véhicules et une cinquantaine de manifestants, a déclaré Gilles Resseguier, secrétaire général adjoint de la FDSEA du Lot. Des tracts ainsi que des melons du Quercy ont été distribués aux automobilistes.

Appel à la mesure de la FNSEA

Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, a appelé samedi les éleveurs à faire preuve de mesure dans leurs actions sur le terrain."Je comprends et je vis l'exaspération des éleveurs qui souffrent mais je leur demande dans les nouvelles actions syndicales qu'ils entreprennent de respecter les biens et les personnes", a souligné le président dans une déclaration transmise à l'AFP.

"Ne prêtons pas le flanc à la critique", réclame le président du principal syndicat agricole français qui dit se prévaloir du "soutien massif" de la population, alors qu'un sondage publié vendredi indiquait que près de 9 Français sur 10 (88%) approuvent le mouvement de contestation des éleveurs.
 

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.