Accéder au contenu principal

Jacques Myard, député Les Républicains, sur France 24 : "La Crimée est russe, et alors ?"

Kenzo Tribouillard, AFP

Le député français Les républicains, Jacques Myard, a déclenché l'ire du Quai d'Orsay en se rendant cette semaine en Crimée, annexée par Moscou "en violation du droit international". Le parlementaire pro-russe s'est défendu sur France 24.

Publicité

Le député Les républicains Jacques Myard, l'un des parlementaires français à s'être rendu en "Crimée russe" du 22 au 25 juillet, a défendu à l'antenne de France 24 la récente annexion de la péninsule ukrainienne par Moscou.

"La Crimée est russe, et alors ? [...] Quand vous allez en Crimée, vous allez dans un pays totalement serein, peuplé de Russes, un pays qui respecte la pluralité linguistique entre le russe, l'ukrainien et le tatar", a expliqué le député français.

Une petite dizaine de députés a participé à ce voyage, tous membres des Républicains, comme Thierry Mariani ou encore Marie-Christine Dalloz, à l'exception de Jérôme Lambert (groupe radical, républicain, démocrate et progressiste). Leur escapade a déclenché l'ire du Quai d'Orsay.

>> À lire sur France 24 : "Le voyage bucolique de parlementaires français en "Crimée russe""

Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, a fait part mercredi de son "hostilité" à l'égard de ce voyage qui va à l'encontre de la position officielle de la France. "Il y a un risque d'instrumentalisation de ce déplacement par les médias russes et un risque de violation du droit international : entrer en Crimée sans l'autorisation des autorités ukrainiennes, c'est reconnaître les prétentions de Moscou", a-t-il affirmé.

Et c'est bien ce que défend Jacques Myard. "[La Crimée annexée], c'est un retour, un mouvement naturel, explique-t-il. Depuis toujours la péninsule a appartenu à la Russie", ajoute-t-il tout en indiquant faire la différence entre ce qu'il se passe en Ukraine, dans le Donbass, et en Crimée. Et qu'importe si l'État français fulmine. "Nous ne sommes pas des députés aux ordres du gouvernement, nous sommes des députés libres", a-t-il déclaré.

>> À voir sur France 24 : "La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?"

Le parlementaire de droite a également dénoncé la politique de sanctions à l'égard de la Russie qui "nous mènent dans l'impasse". "Nous avons des intérêts économiques, politiques, géostratégiques et culturels avec la Russie, a-t-il ajouté. Il faut donc cesser les sanctions !"

Pour finir, Jacques Myard a révélé avoir effectué un voyage du même type en Iran, sans préciser la date, avant la signature d'un accord historique sur le programme nucléaire de Téhéran. "Nous sommes allés en Iran. Nous avons prôné un dialogue. Maintenant, nous avons un accord et c'est très bien !", a-t-il déclaré.
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.