Accéder au contenu principal
FRANCE

Plage fermée à Vallauris pour l'arrivée du roi d'Arabie saoudite

Valery Hache, AFP
3 mn

La préfecture des Alpes-Maritimes a indiqué avoir signé l'autorisation de privatisation estivale de la plage publique "Mirandole", qui jouxte la propriété du roi d'Arabie saoudite. Le monarque est arrivé samedi dans le sud de la France.

Publicité

Le roi d'Arabie saoudite a atterri samedi 25 juillet en fin d'après-midi à Nice, avant de rallier sa propriété de Vallauris (Alpes-Maritimes) surplombant une plage privée désormais interdite d'accès.

Après une cérémonie d'accueil à l'aéroport, en présence notamment de l'ambassadeur d'Arabie Saoudite en France et du préfet des Alpes-Maritimes Adolphe Colrat, le monarque saoudien et sa suite ont pris la direction de Vallauris Golfe-Juan.

Une Mercedes blanche précédée de deux motards de la police nationale et suivie d'une ambulance est entrée dans la villa de Vallauris peu après 19h pendant que la circulation était interrompue pendant quelques minutes sur la route qui longe la demeure royale, a constaté un journaliste de l'AFP. D'autres berlines de luxe regroupées en cortèges ont suivi peu après, en présence des forces de l'ordre.

Par arrêté préfectoral, l'accès au littoral voisin de la villa royale, notamment de la plage publique de la Mirandole, a été interdit au public samedi matin. L'arrêté ne devait initialement entrer en vigueur qu'à l'arrivée du roi, mais des risques d'occupation de la plage par des personnes contestant la fermeture de cet espace public ont précipité la décision des autorités.

Des policiers gardent l'accès à la plage et celui du sentier du littoral qui longe la villa. La navigation en mer est également interdite depuis samedi midi.
 

Pétition

Depuis une dizaine de jours, les conditions de présence du monarque alimentent la polémique. Les riverains et les habitués de la petite plage sont furieux de la décision du préfet. L'arrêté – qui ne devait initialement entrer en vigueur qu'à l'arrivée du roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud – a été avancé dans la matinée, les autorités craignant des sittings et des occupations.

La venue est considérée comme une aubaine pour le commerce local, mais un désagrément pour les riverains, privés de plage. Une pétition en ligne contre la "privatisation" de la plage publique de la Mirandole, lancée par un élu de l'opposition de Vallauris, Jean-Noël Falcou, avait ainsi recueilli 110 000 signatures samedi en fin de journée.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.