Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Un monde à portée de main", le roman en trompe-l'œil de Maylis de Kerangal

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Uhuru Kenyatta : "Aucun pays ne peut combattre seul le terrorisme"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christine Lagarde et Jim Yong Kim : "Il faut un multilatéralisme plus inclusif"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un opposant à Maduro raconte sa détention dans les geôles du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

L'Arabie saoudite accroît investissements et influences en Bosnie

En savoir plus

L’invité du jour

Marc Trévidic sur la lutte antiterroriste : "Le danger, c'est de baisser la garde"

En savoir plus

FOCUS

Au Soudan du Sud, une paix si fragile

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget italien : Rome face à l'ultimatum de Bruxelles

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Khashoggi : "Dis à ton patron que la mission est accomplie"

En savoir plus

Afrique

Cameroun : la ville de Maroua de nouveau frappée par un attentat meurtrier

© Archives AFP | Les forces de sécurité camerounaises transportant un corps après l'attentat perpétré mercredi dans la ville de Maroua.

Vidéo par FRANCE 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/07/2015

Un bar fréquenté de Maroua, dans le nord du Cameroun, a été la cible d'une attaque à la bombe ayant causé la mort d'au moins 20 personnes. Mercredi, un attentat meurtrier attribué à Boko Haram avait déjà frappé la ville.

Au moins 20  personnes ont été tuées samedi 25 juillet au soir dans un attentat à la bombe contre un bar de Maroua, principale ville de l'extrême nord du Cameroun, a appris l'AFP de sources sécuritaires.

Dimanche matin, la télévision publique camerounaise revoyait le bilan à la hausse, faisant état de 20 morts, contre 14 dans un premier temps, et de 79 blessés.

Selon la télévision, il s'agit d'un attentat-suicide commis par une jeune fille qui a déclenché sa bombe. "Une fillette d'une douzaine d'années s'est faite exploser entre deux ventes à emporter au lieu-dit 'Pont vert'. Les forces de sécurité ont bouclé la zone de l'attentat-suicide et procédé à plusieurs arrestations", selon la chaîne.

Dans la confusion et la panique provoquées par l'attaque, des sources militaires avaient évoqué dans un premier temps une bombe lancée par un homme dans le bar.

"Psychose"

Pour sa part, un habitant de la ville a expliqué avoir entendu "une forte explosion" au bar Le Boucan, un lieu de réjouissance très fréquenté notamment la nuit. "C'est la psychose", a-t-il ajouté.

Maroua, ville commerçante jadis animée et majoritairement peuplée de musulmans, vivait déjà dans la peur et sous étroite surveillance militaire depuis des mois. La circulation des deux-roues, connus pour être le moyen de transport privilégié par les islamistes, était notamment interdite dès la tombée de la nuit.

Il s'agit du deuxième attentat perpétré dans la ville en quatre jours. Mercredi, deux femmes kamikazes avait tué 13 personnes en se faisant exploser au marché central de Maroua et dans un quartier voisin. Un attentat attribué aux islamistes du groupe nigérian Boko Haram.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 26/07/2015

  • TERRORISME

    Plusieurs morts dans un double attentat à Maroua, dans le nord du Cameroun

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)