Accéder au contenu principal
JEUX OLYMPIQUES 2024

Boston renonce à sa candidature aux JO-2024

Après avoir annoncé sa candidature en janvier, la ville de Boston se retire finalement de la course aux JO-2024.
Après avoir annoncé sa candidature en janvier, la ville de Boston se retire finalement de la course aux JO-2024. Page Facebook Boston 2024
4 mn

La ville de Boston a renoncé à sa candidature aux Jeux olympiques d'été de 2024, faute d'adhésion de la population. Le comité olympique américain se donne maintenant jusqu'en août pour trouver un éventuel remplaçant.

Publicité

Boston a finalement jeté l’éponge. La ville du Massachusetts, dans l’est des États-Unis, qui avait été pré-sélectionné par le Comité Olympique américain face à Los Angeles, San Francisco et Washington, a finalement retiré sa candidature à l’organisation des Jeux olympiques en 2024.

"Nous n'avons pas été en mesure d'obtenir le soutien d'une majorité des citoyens de Boston pour accueillir les Jeux olympiques de 2024 et les Jeux paralympiques", a constaté Scott Blackmun, le patron du Comité olympique des Etats-Unis (USOC), dans un communiqué.

"Par conséquent, l'USOC ne pense pas que Boston, avec le niveau de soutien actuel, serait en mesure de l'emporter face aux superbes candidatures de Paris, Rome, Hambourg, Budapest ou Toronto", a-t-il ajouté.

Refus d’engager des dépenses supplémentaires

Cette annonce n'est pas vraiment une surprise, le manque d'enthousiasme des Bostoniens pour le projet, reflété dans tous les sondages, avait très tôt inquiété le comité.

Plus tôt dans la journée de lundi, le maire de Boston, Marty Walsh, avait lui-même fait part de ses très fortes réticences à l'organisation de l'événement en raison de ses craintes pour les finances de la ville en cas de dépassement des coûts.

Il a ainsi refusé de signer un document demandé aux villes hôte, a-t-il expliqué : "C'est un engagement que je ne peux pas prendre sans l'assurance que Boston et ses résidents seront protégés" entraînant de fait un retrait de la candidature de la ville.

>> À lire sur France 24 : "Paris peut être un candidat 'financièrement responsable' pour les J0-2024"

Le projet olympique de la métropole du Massachusetts, réputée pour ses universités et laboratoires de recherches de renommée mondiale, avait de quoi faire rêver : 4,7 milliards de dollars d’investissement (4,2 milliards d'euros) et en adéquation avec l'Agenda-2020 du CIO avec une candidature à taille humaine et utilisant des infrastructures existantes ou temporaires.

L'USOC a indiqué qu'il se donnait jusqu'en août pour éventuellement désigner une autre ville américaine, qui pourrait se porter candidate. Cette ville pourrait probablement être Los Angeles, déjà candidate avant que le choix se porte sur Boston.

Plus de JO aux États-Unis depuis 2002

Car le temps presse : les villes candidates doivent soumettre avant le 15 septembre leur candidature par lettre au Comité international olympique (CIO), qui annoncera en 2017 à Lima la ville hôte des JO-2024.

Les États-Unis n'ont pas accueilli les Jeux d'été depuis ceux d'Atlanta en 1996 et ceux d'hiver depuis Salt Lake city en 2002. Une tentative de New York d'organiser les Jeux de 2012 avait été coulée par des problèmes liés au site de construction du principal stade du projet. Chicago, candidat pour 2016, avait été éliminé par le CIO.

Pour l’heure, cinq villes sont candidates : Hamboug, Toronto, Paris, Rome et Budapest. D’autres villes comme Bakou en Azerbaïdjan, Casablanca au Maroc ou Nairobi au Kenya pourraient également se lancer dans la course d’ici septembre.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.