Accéder au contenu principal

Un chasseur étranger accusé d'avoir tué le lion le plus célèbre du Zimbabwe

Image d'illustration (archives)
Image d'illustration (archives) Capture YouTube Bryan Orford

Cecil, le plus célèbre lion du Zimbabwe, très populaire auprès des touristes, aurait été abattu par un riche chasseur étranger. Le suspect et un intermédiaire spécialisé dans les permis de chasse ont été inculpés.

Publicité

Le plus célèbre lion du Zimbabwe, vedette emblématique du parc national de Hwange en raison de sa crinière noire, aurait été tué après une chasse à l'arc par un riche touriste étranger. L'animal, un mâle baptisé Cecil, très populaire auprès des touristes, a été retrouvé il y a deux semaines gisant hors de la réserve, écorché et décapité.

Le lion a d'abord été attiré grâce à une carcasse d'animal à l'extérieur du parc national, dans l'enceinte duquel la chasse est strictement prohibée. Cecil a ensuite été blessé par une flèche, puis pourchassé pendant une quarantaine d'heures par les chasseurs. Épuisé, il a finalement été achevé d'une balle à bout portant. "C'est la manière la plus silencieuse de chasser, et c'est la technique employée quand il s'agit de chasse illégale", rapporte ainsi Johnny Rodrigues, président de l'ONG Zimbabwe Conservation Taskforce.

"L'intermédiaire spécialisé dans les permis de chasse et un chasseur ont été inculpés", a-t-il indiqué à l’AFP . "Nous cherchons encore à établir l'identité et la nationalité du chasseur". Le contrevenant - un Espagnol selon des sources proches des autorités du parc, un Américain selon d'autres indications - devrait comparaître pour braconnage avec un intermédiaire soupçonné d'avoir empoché beaucoup d'argent, selon Johnny Rodrigues - la somme de 50 000 euros est évoquée.

"Qu'un lion aussi emblématique soit tué, c'est une vraie perte pour le tourisme local et une grande source d'anxiété", a commenté Emmanuel Fundira, président de l'association des opérateurs de safaris. "Cecil portait un collier. Cela signifie qu'il avait été choisi à des fins de recherches et d'études. Il était aussi populaire auprès des visiteurs de Hwange qui étaient fascinés par sa crinière noire et voulaient toujours savoir où il était", a-t-il ajouté.

Âgé de 13 ans, le lion Cecil était à la tête de la plus importante meute de lions du parc Hwange. Ses six petits lionceaux vont certainement être désormais tués par un nouveau mâle dominant, qui ne supportera pas que les lionnes s'accouplent à eux.

Les amateurs de chasse, majoritairement de riches américains, sont prêts à payer des sommes colossales pour pister et tuer des grands félins, des buffles ou autres gros gibiers sur les terres africaines, où la chasse au trophée est légale.

Pour ce faire, ils font appel à des intermédiaires qui leur vendent le permis de tuer tel ou tel animal, les bénéfices servant à financer les réserves. La chasse n'est autorisée que dans les réserves privées, pas dans les parcs nationaux comme Hwange, ou le Kruger en Afrique du Sud.

Avec AFP
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.