Accéder au contenu principal

Mondiaux-2015 : la France conserve son titre sur le relais masculin 4x100 m nage libre

Les Français Mehdy Metella, Florent Manaudou Fabien Gilot et Jérémy Stravius, dimanche 2 août, à Kazan.
Les Français Mehdy Metella, Florent Manaudou Fabien Gilot et Jérémy Stravius, dimanche 2 août, à Kazan. Martin Bureau, AFP

Mehdy Metella, Florent Manaudou, Fabien Gilot et Jérémy Stravius ont permis à la France, dimanche à Kazan, de conserver son titre de championne du monde du relais 4x100 m nage libre.

Publicité

La France a conservé son titre de championne du monde du relais 4x100 m nage libre messieurs en s'imposant en 3 min 10 sec 74/100e en finale des Mondiaux-2015 de natation, dimanche 2 août, à Kazan, en Russie.

Les Français Mehdy Metella, Florent Manaudou, Fabien Gilot et Jérémy Stravius, également champions olympiques, ont devancé la Russie, deuxième en 3 min 11 sec 19, et l'Italie troisième en 3 min 12 sec 53.

La France est invaincue dans cette discipline depuis mai 2012. Elle était alors devenue championne d'Europe, avant d'enchaîner quelques mois plus tard avec le titre olympique. Elle avait ensuite confirmé en devenant championne du monde en 2013, puis en conservant son titre européen en 2014.

>> À lire sur France 24 : "Mondiaux-2015 : Aurélie Muller décroche l'or sur le 10 km dames et entre dans l'histoire"

Les Tricolores ont réussi le doublé mondial malgré l'absence de Yannick Agnel, le champion olympique et du monde en titre du 200 m libre, victime d'une pleurésie et absent à Kazan.

La France, avec Mehdy Metella, Lorys Bourelly, Fabien Gilot et Clément Mignon, s'était classée quatrième des séries (3:14.53) dimanche matin.

En finale, elle a reçu le renfort de Stravius et de Manaudou, qui s'était, moins d'une heure plus tôt, qualifié pour la finale du 50 m papillon en signant le meilleur temps de sa carrière en demi-finales (22.84).

Les Français ont su profiter de l'absence en finale de leur grands rivaux américains. Pour la première fois de leur histoire, les États-Unis, détenteurs du record de victoires dans cette course (11), ne s'étaient pas qualifiés pour la finale, en finissant 11e des séries (3:16.01).

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.