Accéder au contenu principal

Ligue 1 : qui sont les outsiders de cette saison 2015-16 ?

Quatrième l'an passé, l'Olympique de Marseille espère retrouver le podium en 2016.
Quatrième l'an passé, l'Olympique de Marseille espère retrouver le podium en 2016. Bertrand Langlois, AFP

Derrière le PSG, l’AS Monaco et l’Olympique Lyonnais, les prétendants à l’Europe sont nombreux. Dans ce deuxième groupe, l’OM fait figure de candidat potentiel au podium. Pour les autres, ce devrait être plus compliqué.

Publicité

►►► À lire aussi sur France 24 : qui peut contester la suprématie du PSG ?

• Olympique de Marseille

À Marseille, rien ne se déroule jamais comme prévu. Cette intersaison 2015 n’a pas dérogé à la règle, ponctuée par les spéculations sur l’avenir de son entraîneur, Marcelo Bielsa. L’Argentin, un temps annoncé démissionnaire, est finalement rentré sur la Canebière et semble toujours aussi impliqué dans le projet phocéen.

De l’implication, il en faudra cette saison, puisque l’OM a laissé partir de nombreux cadres. Gignac (21 buts la saison passée), Ayew, Imbula, Payet, Morel et Fanni ont tous déserté le bateau, certains sans même que le club ne puisse récupérer une indemnité de transfert. Un manque à gagner qui a obligé la direction à prendre des risques. Marseille a signé Lassana Diarra et Abou Diaby, tous deux libres. Un véritable pari sur deux joueurs talentueux mais ces derniers temps davantage habitués aux visites à répétition à l’infirmerie.

De la spéculation, l’OM en a également fait sur quelques jeunes recrues. Le Monégasque Ocampos, déjà Olympien la saison passée, a définitivement quitté Monaco. L’effectif marseillais a aussi accueilli le Messin Sarr et le Nantais Nkoudou pour tenter de pallier les départs de ses offensifs. Mais c’est plus bas sur le terrain que se concentreront les regards en ce début de saison, après l’arrivée de Rekik, défenseur central en provenance de Manchester City. Avec Nkoulou, il pourrait former la charnière défensive référence qui manque à Bielsa depuis de nombreux mois.

L’OM, qui pourrait enregistrer prochainement l’arrivée de joueurs plus expérimentés en provenance d’Amérique du Sud, a connu une préparation estivale en dents de scie. Larges vainqueurs de l'Étoile du Sahel à la mi-juillet (1-5), les joueurs de Bielsa ont ensuite dévissé face à Fenerbahçe (3-1), se sont repris contre Antalyaspor (2-5) avant de décevoir de nouveau face à Livourne (1-2). Ils ont conclu leur série par une victoire de prestige face à la Juventus, début août (2-0).

• AS Saint-Étienne

Malgré une qualification européenne arrachée au forceps, l'AS Saint-Étienne n’a eu d'autre choix que celui de se résoudre au départ de son buteur ivoirien Max-Alain Gradel, 17 réalisations l’an passé, parti à Bournemouth, promu en Premier League. Les Stéphanois, qui ont également laissé filer Saint-Maximin à Monaco, Tabanou à Swansea et Erding à Hanovre 96, n’ont enregistré qu’une arrivée significative : celle de l’ex-Lillois Nolan Roux, venu se relancer dans le Forez.

Malgré ces mouvements d’intersaison, les Verts n’ont pas galvaudé leur préparation. Après deux nuls et une défaite (2-0 contre Nantes) au début du mois de juillet, les hommes de Christophe Galtier ont relevé la tête en s'offrant un succès de prestige face à l'Ajax Amsterdam (1-0), avant de confirmer lors du 3e tour préliminaire aller de la Ligue Europa sur le terrain des Roumains de l'ASA Targu-Mures (0-3).

Des résultats rassurants avant le début de la Ligue 1, même s’il est peu probable que les Stéphanois soient en nette progression cette saison. Mais une place européenne en fin d’exercice reste toutefois envisageable.

• Lille OSC

L’arrivée d’Hervé Renard, récent vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations 2015 avec la Côte d’Ivoire, constitue sans nul doute l’événement de l’été dans le Nord. Le style de jeu prôné par l’ancien coach de Sochaux devrait trancher singulièrement avec celui que développaient les Lillois l’an passé, sous la houlette de René Girard.

Depuis la mi-juillet, le LOSC a enregistré un bilan positif. Les Dogues ont terminé leur préparation avec trois victoires pour deux nuls et une défaite. Seul point noir : ils n’ont jamais réussi à s’imposer par plus d’un but d’écart et ont, à l’inverse, enregistré un revers marquant en Belgique, face au SC Lokeren (4-1). Une gifle qui n’a pas dû ravir Hervé Renard.

Mais le principal objectif du coach à la chemise blanche sera déjà de redonner aux siens l’identité de jeu qui avait fait du LOSC un membre régulier du Top 3 au début de la décennie. Sans cet allant offensif perdu, les Lillois ne pourront espérer mieux que l’anonyme huitième place à laquelle ils ont fini l’exercice précédent. Et avec les départs de Kjaer, Gueye et Camara, le défi n’en sera que plus grand.

• Girondins de Bordeaux

Cette saison, Bordeaux n’a pas traîné pour entrer dans le vif du sujet. Le sixième du dernier exercice a débuté sa préparation face à une équipe de division régionale autrichienne, le SC Going. Et les Girondins y ont trouvé ce qu’ils étaient venus y chercher : une large victoire (12-0) et un plein de confiance.

Derrière, les Marine et Blanc ont été moins inspirés. Battus par La Gantoise (4-3), ils n'ont pas réussi à se défaire du promu Angers (0-0) puis de l'En Avant Guingamp (1-1). Fin juillet, les hommes de Willy Sagnol ont toutefois retrouvé des couleurs, en dominant aisément Clermont Foot à domicile (2-0), avant de réussir une solide prestation face à l'AEK Larnaca au 3e tour préliminaire aller de la Ligue Europa.

Les Bordelais, dont l’effectif n’a que très peu évolué ces dernières semaines, pourraient de nouveau être candidats à l’Europe en fin de saison.

• Montpellier HSC

Septième l’an passé, Montpellier n’a pas connu de grande révolution au sein de son effectif. Un seul départ notable, avec le transfert du défenseur marocain El Kaoutari pour Palerme, et une arrivée, celle de Boudebouz, en provenance de Bastia.

Le club héraultais pourrait toutefois s’activer dans les prochains jours, puisque des négociations ont été entamées avec l’entourage de l’ex-Lyonnais Yoann Gourcuff.
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.