Accéder au contenu principal
TURQUIE

Ankara va "bientôt" commencer une "bataille globale" contre l’EI

La base d’Incirlik (sud) accueille des avions américains prêts à frapper les positions jihadistes en Syrie.
La base d’Incirlik (sud) accueille des avions américains prêts à frapper les positions jihadistes en Syrie. Yiannis Kourtoglou, AFP
3 mn

La Turquie semble décidée à éradiquer l'EI du nord de la Syrie. Le chef de la diplomatie turc a indiqué mercredi que son pays et les États-Unis allaient déclencher "prochainement" une "bataille globale" contre le groupe jihadiste.

Publicité

La Turquie va bientôt commencer à combattre l’organisation de l’État islamique (EI) dans le nord de la Syrie. Mevlut Cavusoglu , le ministre turc des Affaires étrangères, a déclaré mercredi que des avions et drones américains arrivaient sur des bases aériennes turques et que les deux pays déclencheraient "prochainement" une "bataille globale" contre le groupe jihadiste qui sévit en Syrie et en Irak.

"Dans le cadre de notre accord avec les États-Unis, nous avons progressé pour ce qui concerne l'ouverture de nos bases, en particulier celle d'Incirlik", a déclaré le chef de la diplomatie turque à la chaîne publique TRT.

La Turquie dit préparer une offensive contre l’État islamique - SYRIE

"Nous assistons à l'arrivée d'avions américains avec ou sans pilotes et nous lancerons prochainement ensemble une bataille globale contre l'État islamique", a-t-il ajouté après s’être entretenu avec son homologue américain, John Kerry, en marge d'un sommet régional sur la sécurité organisé par l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean) en Malaisie. Peu après cette annonce, un drone américain, parti de Turquie dans l'après-midi, a bombardé une cible de l'EI en Syrie, a indiqué un responsable turc à l'AFP.

La Turquie et les États-Unis collaborent à l'élaboration d’une stratégie visant à apporter une couverture aérienne à des rebelles syriens formés par Washington opérant dans le nord de la Syrie et à repousser l'EI d'une bande de territoire profonde de 80 km le long de la frontière avec la Turquie.

Les États-Unis encouragent depuis longtemps la Turquie, son allié historique dans la région, a accentuer la lutte contre l’EI, ce qu'Ankara s'était montré réticent à faire jusqu'à peu. Cette position a changé après des attaques mortelles sur le sol turc, dont certaines ont été attribuées au groupe jihadiste. Depuis, l’armée turque a affirmé avoir mené une série de raids aériens contre des militants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le nord de l'Irak, mais aussi contre des jihadistes de l'EI.

Avec AFP et Reuters
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.