Accéder au contenu principal
CRASH AÉRIEN

MH370 : la France va déployer de nouveaux renforts au large de La Réunion

Des policiers inspectent des débris trouvés sur la plage le 2 août 2015 à La Réunion.
Des policiers inspectent des débris trouvés sur la plage le 2 août 2015 à La Réunion. Richard Bouhet, AFP
|
Vidéo par : FRANCE 2
2 mn

La France va déployer dès vendredi de nouveaux moyens aériens et maritimes au large de l'île de La Réunion pour "détecter la présence éventuelle de nouveaux débris" après la découverte d'un fragment d'aile appartenant probablement au vol MH370.

Publicité

Après la découverte à La Réunion d'un débris qui appartient probablement au MH370, disparu en mars 2014, la France a annoncé jeudi 6 août qu'elle allait déployer de nouveaux moyens afin de poursuivre les recherches dans les alentours de l’île. Ces recherches devraient "durer une semaine", ont affirmé les autorités.

La justice française a assuré avoir de "très fortes présomptions" que le fragment d’aile retrouvé la semaine dernière dans l’est de l’île appartient au vol MH370, sans toutefois être aussi affirmative que les autorités malaisiennes.

Ces dernières ont également affirmé jeudi que de nouveaux débris avaient été retrouvés, une information que la France s’est refusée à confirmer. Alors que les recherches doivent être étendues dans la zone, le secrétaire d’État aux Transports Alain Vidalies et la ministre des Outre-Mer George Pau-Langevin ont annoncé que de nouveaux appareils et hommes allaient être déployés.

"Pour répondre aux besoins de l’enquête, il a été décidé de déployer des moyens aériens et maritimes supplémentaires afin de détecter la présence éventuelle de nouveaux débris au large de La Réunion", ont-ils expliqué dans un communiqué.

Un appareil militaire survolera la zone à partir de vendredi et la brigade de gendarmerie du transport aérien mènera des "patrouilles à pied, missions d’hélicoptères de recherches et de brigade nautique", ont-ils ajouté.

Des analyses complémentaires étaient encore menées jeudi près de Toulouse sur le flaperon découvert la semaine dernière. Un morceau de bagage devait en outre être confié à l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie pour expertise.

L’appareil qui effectuait la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin a disparu pour une raison inexpliquée le 8 mars 2014, avec 239 personnes à son bord.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.