Accéder au contenu principal

Neuf nouveaux cas de la bactérie tueuse d'oliviers identifiée en Corse

Un agent des services sanitaires asperge des plantes ornementales à Propriano, zone où a été identifiée la bactérie tueuse.
Un agent des services sanitaires asperge des plantes ornementales à Propriano, zone où a été identifiée la bactérie tueuse. Pascal Pochard-Casabianca, AFP

Neuf nouveaux cas de bactérie tueuse de végétaux Xylella fastidiosa ont été recensés dans le sud de la Corse. Pire ennemie des cultivateurs d'oliviers, la bactérie n'a, pour l'heure, été identifiée que sur des plantes ornementales.

PUBLICITÉ

Neuf nouveaux cas de bactérie tueuse de végétaux Xylella fastidiosa, ennemie redoutée des cultivateurs d’oliviers (voir encadré ci-dessous), ont été confirmés dans le sud de la Corse, a annoncé jeudi 8 août la préfecture de région.

Au total, 17 cas ont été recensés depuis le 22 juillet sur l’île de Beauté. Comme précédemment, la bactérie a été identifiée sur des plantes ornementales, dans les villages d'Alata et Peri, près d'Ajaccio, et à Olmeto et Sartène, dans le sud de l'île. "L'ensemble des autres prélèvements effectués, y compris sur des végétaux sensibles à la bactérie, restent à ce jour négatifs", a ajouté la préfecture. En clair, les infections relevées ne concernent pas à ce stade les oliviers ni aucune culture commerciale.

La Xylella Fastidiosa, qui a infecté un million d'arbres dans les Pouilles, en Italie, n'a été détectée qu’une seule fois en France. C'était à la mi-avril 2015 au marché de gros de Rungis, en région parisienne, sur un plant de caféier ornemental en provenance d'Amérique centrale et aussitôt isolé.

La bactérie s'attaque à 209 variétés de végétaux dont potentiellement la vigne, le chêne, l'érable, les arbres à agrumes, et même une variété de mimosa. Elle est transmise par des insectes piqueurs suceurs, comme la cicadelle, qui attaquent le faîte des arbres qui se dessèchent rapidement avant de contaminer les végétaux voisins.
 

Des spécialistes de l'Institut national de recherches agronomiques sont arrivés mardi en Corse pour participer aux recherches de plantes pouvant être atteintes par la bactérie tueuse de plus de 200 espèces, notamment la vigne, le clémentinier et l'olivier, et contre laquelle aucune parade n'a encore été trouvée.

>> À lire sur France 24 : Fastidiosa, la bactérie tueuse d’oliviers, identifiée dans le sud de la Corse

La préfecture a indiqué que "les mesures adéquates ont été immédiatement mises en place dans l'attente de l'identification de la sous-espèce de la bactérie". Ainsi, une zone "infectée" dans un rayon de 100 mètres autour des plants contaminés et une zone "tampon" dans un rayon de 10 kilomètres ont été définies par arrêté préfectoral, comme cela avait été le cas en juillet. Les propriétaires des végétaux concernés ont été appelés à désinsectiser et arracher immédiatement les plants infectés, puis de les conserver sous une bâche hermétique tant que l'interdiction estivale de faire du feu est en vigueur.

Inquiétude dans le sud de la métropole

L'apparition en Corse de Xylella fastidiosa inquiète de nombreux agriculteurs du sud de la France métropolitain, qui craignent que les touristes qui circulent entre l'île et le continent mettent en péril leur patrimoine végétal méditerranéen d'oliviers ou de lauriers roses.

"L'alerte en Corse est arrivée au plus mauvais moment, dans la période estivale où nombre de vacanciers font l'aller-retour entre la Corse et le continent. Chaque famille a envie de ramener un souvenir, qui une branche de lauriers roses, qui une branche de lentisque", prévient l'oléiculteur Jean-Philippe Frère, dans la région de Grasse, dans les Alpes-Maritimes.

"Il suffit de couper une petite branche infectée en Corse et puis quand on revient par Nice, Marseille, Toulon ou Gènes, on ouvre les fenêtres et le prédateur s'échappe du véhicule pour se poser sur les végétaux et les infecter", s'inquiète-t-il.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.