Accéder au contenu principal
BANGLADESH

Un quatrième blogueur, défenseur de la laïcité, assassiné à Dacca

Un policier se trouve à l'extérieur de la maison de Niloy Chkrabarti, à Dacca, le 7 août 2015.
Un policier se trouve à l'extérieur de la maison de Niloy Chkrabarti, à Dacca, le 7 août 2015. AFP
4 mn

Niloy Chkrabarti a été assassiné vendredi à Dacca. La branche d’Al-Qaïda dans le sous-continent indien, Ansar al-Islam, a revendiqué le meurtre. Il s’agit du quatrième blogueur assassiné au Bangladesh depuis le début de l’année.

Publicité

Un blogueur défenseur de la laïcité a été tué à coups de machette vendredi 7 août à Dacca. Il s'agit du quatrième assassinat de ce type au Bangladesh en sept mois.

>> À voir sur France 24 : "Au Bangladesh, les assassinats de libres-penseurs se multiplient"

Selon le Réseau des blogueurs et militants du Bangladesh, Niloy Chkrabarti a été tué dans son appartement par un commando d'agresseurs armés de machettes. "Il était sur une liste de cibles établie par les militants islamistes", a déclaré à l'AFP le responsable de ce réseau, Imran H. Sarker.

"Six personnes ont frappé à sa porte en prétextant vouloir louer un appartement. Deux l'ont emmené dans une pièce où ils l'ont massacré", a déclaré Muntashirul Islam, commissaire adjoint de police, à l'AFP. "Sa femme était présente mais elle a été confinée dans une autre pièce."

Quatrième assassinat en sept mois

En mai, Ananta Bijoy Das, un blogueur athée, avait également été tué par un commando armé de machettes. Il écrivait pour Mukto-Mona ("Libre pensée"), un site Internet autrefois piloté par le blogueur américain d'origine bangladaise Avijit Roy, lui-même assassiné en février à Dacca.

Ancien modérateur de Mukto-Mona, Avijit Roy était un fervent promoteur de la laïcité au Bangladesh, pays laïc mais où 90 % des 160 millions d'habitants sont musulmans. Sa femme avait été grièvement blessée dans l'attaque.

Un autre blogueur, Washiqur Rahman, avait été tué à coups de couteau en mars à Dacca et deux étudiants de madrasas (écoles religieuses) avaient été arrêtés.

Après l'assassinat d’Ananta Bijoy Das, le groupe islamiste fondamentaliste Ansarullah Bangla Team (ABT) avait été interdit par les autorités, qui avaient été accusées de ne rien faire pour empêcher de telles attaques.

"Critique envers les religions"

Bon nombre de blogueurs qui défendent la laïcité sont passés dans la clandestinité et signent sous des pseudonymes. D'autres ont fui à l'étranger. C’est le cas d’Asif Mohiuddin, lui aussi blogueur et bangladais. Après avoir survécu à une attaque qui aurait pu lui coûter la vie en 2013, il s’est installé en Allemagne et vit aujourd’hui à Berlin. Il s’est exprimé vendredi sur Facebook au sujet de ce meurtre, rappelant que "Niloy Neel (le pseudonyme de Niloy Chkrabarti, NDLR) était un libre-penseur laïc, un athéiste et un blogueur rationaliste".

Niloy Neel was a secular freethinker, an atheist and rationalist blogger. He wrote many blogs very critical to Islam,...

Posted by Asif Mohiuddin on Friday, August 7, 2015

Reporters sans frontières a fermement condamné cet assassinat dans un communiqué et pointé du doigt l’incompétence des autorités bangladaises à "traduire en justice les meurtriers des blogueurs".

"Nous sommes choqués par cet acte d’une barbarie et d’une violence inouïe et adressons nos plus sincères condoléances à la femme et aux proches de Niloy Neel, déclare Benjamin Ismaïl, responsable du bureau Asie-Pacifique de Reporters sans frontières. […] Niloy Neel est le quatrième blogueur défenseur de la laïcité à être assassiné au Bangladesh. Combien de meurtres atroces seront encore nécessaires avant que les autorités ne se décident à réagir ?", a écrit l’organisation.

Avec AFP
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.