Accéder au contenu principal
TURQUIE

Cinq morts dans des affrontements dans le sud-est de la Turquie

Capture écran France 24
|
Vidéo par : Sophie GUIGNON
3 mn

En Turquie, près des frontières syrienne et irakienne, les heurts se poursuivent et s'aggravent entre les forces de police et les membres du PKK. Au moins cinq personnes ont été tuées vendredi dans le sud-est du pays.

Publicité

Lors d’une série d’affrontements entre les forces de sécurité turques et des militants kurdes, cinq personnes sont mortes vendredi 7 août dans le sud-est de la Turquie.

D’après les autorités turques, trois personnes ont été tués et sept autres ont été blessés à Silopi, une ville de la province de Sirnak, proche des frontières irakienne et syrienne. Les violences ont éclaté en début de matinée lorsque les forces de police ont tenté de pénétrer dans certains quartiers de la ville afin de combler des tranchées creusées par des membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et de détruire leur barricades.

"Nous avons couru dehors. J’ai essayé de sauver mon père et mes frères. Un feu s’est déclenché. Personne n’est venu nous aider. Nous avons appelé pour demander de l’aide, mais personne n’est venu. Même pas le maire", a raconté une habitante de Silopi.

"La police doit partir immédiatement"

D'après les autorités, les policiers ont répliqué après avoir été pris pour cible. Un véhicule blindé a notamment été détruit, blessant grièvement un agent. Depuis l'attentat de Suruç qui a fait 32 morts, il y a deux semaines, les violences entre les kurdes et la police se multiplient.

"La police doit partir immédiatement et la tension doit redescendre. Les gens sont dans la rue. Nous avons peur que le nombre de mort et de blessés augmente. Si c'est le cas, cela s'étendra à d'autres villes à travers le pays", estime Faysal Yildiz, un député du parti démocrate kurde (HDP).

Dans les provinces de Van et d'Agri, des incidents séparés ont fait également deux morts, deux soldats turcs tués par des combattants kurdes.

>> À lire sur France 24 : "Les Kurdes : une nation, quatre pays, une myriade de partis"

Les Kurdes expriment leur colère en raison des bombardements de l'armée turque sur les positions de leurs combattants en Irak, qui luttent contre l’organisation de l’État Islamique. Depuis ces attaques, le processus de paix initié en 2012 est enterré.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.