Accéder au contenu principal

La Chine dévalue le yuan pour la troisième journée consécutive

La dévaluation du yuan cette semaine est la plus importante qu'ait connu la monnaie chinoise en plus vingt ans.
La dévaluation du yuan cette semaine est la plus importante qu'ait connu la monnaie chinoise en plus vingt ans. Greg Baker, AFP

La Chine a abaissé jeudi de plus de 1 % le taux de référence du yuan face au dollar, une forte réduction pour le troisième jour consécutif, accentuant ainsi la dévaluation de sa monnaie.

Publicité

Pour le troisième jours consécutif, la Chine a abaissé jeudi 13 août le taux de référence de sa monnaie, le yuan, face au dollar.

L'institution a réduit cette semaine de façon drastique ce taux de référence, déjà abaissé de presque 2 % mardi matin, puis d'environ 1,6 % mercredi. C'est la plus brutale dépréciation enregistrée par la monnaie chinoise depuis plus de deux décennies et la mise en place par Pékin du système de change actuel.

Cette soudaine dévaluation a été largement perçue comme un puissant effort de Pékin pour revigorer son commerce extérieur et stimuler une activité en plein ralentissement, et a intensifié brusquement les inquiétudes sur la santé vacillante de l'économie chinoise. Cela a fait l'effet d'un coup de tonnerre, en pleine torpeur estivale, pour les places boursières mondiales et les marchés des matières premières, qui ont trébuché de concert, angoissés de voir caler un pays moteur de l'économie mondiale.

>> À lire sur France 24 : L'industrie européenne du luxe tremble face aux dévaluations du yuan

De son côté, la banque centrale chinoise avait assuré mardi qu'elle opérait simplement un "ajustement une fois pour toutes" de la façon de calculer le taux-pivot du yuan pour prendre davantage en compte les fluctuations du marché des changes. Et que les dépréciations successives depuis mardi ne seraient que la conséquence de ce nouveau mécanisme.

Mais une dépréciation prolongée et importante du yuan pourrait se révéler à double tranchant, en encourageant les fuites de capitaux hors de Chine, en renchérissant le coût des importations du pays et en gonflant le poids des dettes en dollars des entreprises chinoises.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.