Accéder au contenu principal

Attaques de requins : l’Australie va surveiller ses squales

Le surfer australien Mick Fanning à quelques secondes de son attaque par un requin le 19 juillet 2015, en Afrique du sud.
Le surfer australien Mick Fanning à quelques secondes de son attaque par un requin le 19 juillet 2015, en Afrique du sud. WSL / AFP

L'Australie, théâtre de plusieurs attaques de requins depuis le début de l'année, a décidé d'augmenter la surveillance des squales, mais sans les chasser. De son côté, le surfer Mick Fanning, attaqué en juillet, reprend la compétition.

Publicité

Après plusieurs attaques de requins dont une mortelle en février, l’Australie a exclu, vendredi 14 août, d’organiser des chasses pour diminuer la population de ces redoutables prédateurs marins dans ses eaux territoriales.

L’État de Nouvelle-Galles du Sud, le plus peuplé du pays, n’a en effet annoncé qu’un renforcement de la surveillance. Un budget de 250 000 dollars australiens (165 000 euros) sera donc débloqué pour les observer, les marquer avec des balises et les suivre à la trace tout en prenant des mesures de protection comme l'installation de filets anti-requins aux abords des plages.

Les habitants de la station balnéaire touristique de Ballina, dans ce même État, à environ 750 kilomètres au nord de Sydney, avaient appelé les autorités à la rescousse, disant que le nombre de visiteurs avait dégringolé à cause des attaques.

En février, un surfeur japonais de 41 ans avait trouvé la mort lorsqu'un squale lui avait arraché les jambes. Début juillet, un adepte du bodyboard de 32 ans avait été blessé tandis qu’un surfeur de 52 ans a été gravement mordu à la jambe et au bras à la fin du mois.

Mais le ministre de l'Industrie primaire de Nouvelle-Galles du Sud, Niall Blair, qui a annoncé vendredi les nouvelles mesures, est resté philosophe : "N'oublions pas que l'océan est le domaine du requin. […] Le gouvernement prend des mesures pour mieux comprendre les risques afin de les réduire."

Ses compatriotes sont-ils tous aussi compréhensifs ? Le champion du monde australien de surf Mick Fanning, qui était sorti indemne d'une spectaculaire attaque de requin le 19 juillet en Afrique du Sud et qui avait confié éprouver "une sorte de traumatisme" psychologique après coup, a relativisé vendredi, depuis Tahiti, où a lieu à Teahupoo la septième étape de la Ligue mondiale de surf (WSL) du 14 au 25 août. "Par ici [à Teahupoo], c'est peu probable de voir des grands requins blancs. L'autre paire de manches, ce sont les vagues qui sont sérieuses. C'est là-dessus qu'il faut se concentrer."

Pour mieux oublier sa mésaventure, Mike Fanning a fait don de 75 000 dollars - qu’il devait toucher comme cachet après avoir tourné avec le magazine télévisé "60 minutes" - à la famille de Matt Lee pour l’aider à payer les frais médicaux.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.