Accéder au contenu principal

L'Église de France rend hommage aux chrétiens d'Orient

La messe de l'Assomption, le 15 août 2015 dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, où les cloches ont retenti en soutien aux chrétiens d'Orient.
La messe de l'Assomption, le 15 août 2015 dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, où les cloches ont retenti en soutien aux chrétiens d'Orient. Stéphane de Sakutin, AFP

En France, ainsi que dans plusieurs pays d'Europe, des églises ont fait retentir leurs cloches, samedi à midi, en soutien aux chrétiens d'Orient, persécutés en Irak et en Syrie par le groupe terroriste État islamique.

Publicité

Les cloches ont sonné, samedi, à midi, dans de nombreuses églises de France en soutien aux chrétiens d'Orient, dans le cadre d'une opération rejointe par plusieurs diocèses à l'étranger, à l'occasion du 15 août.

>> À voir sur France 24 : "Chrétiens d'Orient : un "génocide" ?

Au total, 76 diocèses de France et une soixantaine d'autres de différents pays d'Europe se sont unis pour faire résonner leurs carillons en soutien aux chrétiens d'Orient. Une minorité devenue la cible d'organisations islamistes radicales qui se sont emparés, à l'été 2014, de Qaraqosh, de Mossoul et de larges territoires d'Irak et de Syrie où vivaient des centaines de milliers de chrétiens.

L'opération, organisée le jour de la fête de l'Assomption marquant pour les catholiques la montée au ciel de la mère du Christ, et qui intervient un an après la chute de Mossoul en juin 2014, a également été soutenue par plusieurs églises protestantes. Ces dernières ont organisé diverses manifestations, notamment à Reims ou dans le Marais à Paris, a assuré Natalia Trouiller, la responsable de la communication du diocèse de Lyon, dont l'archevêque Mgr Philippe Barbarin a œuvré à la propagation de l'initiative.

Des initiatives qui doivent être "suivies d’actes concrets"

De leur côté, les politiques ont été nombreux à réagir à cette opération sur Twitter avec le hashtag #ChristianBells : "Que les cloches de nos églises retentissent demain pour les chrétiens d'Orient est un beau message de solidarité et d'espoir", a estimé dès vendredi l'ancien Premier ministre François Fillon, particulièrement engagé dans cette cause puisqu'il avait organisé en juin un "grand rassemblement de soutien aux chrétiens d'Orient".

"En ce jour où les cloches des églises de France résonnent, notre engagement en faveur #ChretiensDOrient ne doit pas faiblir" a affirmé l'ancien président Nicolas Sarkozy, tandis que l'élu francilien Jean-Luc Romero (apparenté socialiste) lançait :"en ce 15 août pensées et soutien aux #ChretiensDOrient ! Que les cloches sonnent dans le monde".

La Coordination des chrétiens d'Orient en danger (Chredo) s'est félicitée de cette initiative, en soulignant la "symbolique forte" apportée par les cloches de Notre-Dame de Paris. En France, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, avait dès jeudi appelé à "faire sonner les cloches" en annonçant que la cathédrale Notre Dame "portera spécialement cette intention".

"La Chredo apprécie ces initiatives mais demande qu'elles soient suivies par des actes concrets pour leur retour à leurs pays et leurs maisons, et le maintien des chrétiens d'Orient dans leurs pays d'origine", a toutefois souligné la coordination dans un communiqué vendredi.

Le père Sabri Anar, de la paroisse chaldéenne Saint-Thomas, à Sarcelles

En juillet, le pape François avait appelé à la fin du "génocide" des chrétiens au Moyen-Orient et ailleurs, en dénonçant une "troisième guerre mondiale" dans laquelle des tortures et des persécutions sont infligées aux chrétiens.

Au moins 300 000 chrétiens ont fui la Syrie depuis le déclenchement de la guerre en 2011, et il ne reste qu'environ 400 000 chrétiens en Irak, contre 1,4 million en 1987.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.