Accéder au contenu principal

Assassinats de blogueurs athées : trois hommes arrêtés au Bangladesh

Portraits des blogueurs athées assassinés au Bangladesh, affichés sur un mur en Inde.
Portraits des blogueurs athées assassinés au Bangladesh, affichés sur un mur en Inde. Dibyangshu Sarkar, AFP

Trois islamistes, soupçonnés d'être liés à l'assassinat de deux blogueurs athées au Bangladesh, ont été arrêtés mardi à Dacca, dans la capitale bangladaise. L'un d'eux serait de nationalité britannique.

PUBLICITÉ

La chasse aux blogueurs athées au Bangladesh pourrait prendre fin après l’arrestation, mardi 18 août, par les forces de sécurité, de trois islamistes présumés, dont un Britannique, soupçonnés du meurtre de deux blogueurs athées de premier plan.

Touhidur Rahman, 58 ans, ainsi que deux autres "membres actifs" du groupe Ansarullah Bangla Team (ABT), ont été arrêtés par le Bataillon d'action rapide (BAR), a précisé un porte-parole de cette unité d'élite.

"Nous les avons arrêtés aujourd'hui dans la capitale. Nous pouvons confirmer que Rahman est un ressortissant britannique d'origine bangladaise. Il est le principal planificateur des attaques contre Avijit Roy et Ananta Bijoy Das", a déclaré le major Maksudul Alam à l'AFP.

>> À voir sur France 24 : "Au Bangladesh, les assassinats de libres-penseurs se multiplient"

Depuis le début de l'année, quatre blogueurs connus pour défendre la laïcité ont été tués à coups de machette au Bangladesh. Ananta Bijoy Das avait été assassiné en mai. Il écrivait pour Mukto-Mona (Libre pensée), un site internet autrefois piloté par le blogueur américain d'origine bangladaise Avijit Roy, lui-même assassiné en février à Dacca.

Ces assassinats ont été condamnés par la communauté internationale et des militants laïcs ont organisé des manifestations de protestation dans la capitale. Le gouvernement, qui était accusé de ne pas en faire assez pour prévenir ces attaques, avait promis de tout faire pour retrouver les meurtriers.

Des blogueurs obligés de passer dans la clandestinité

D'après la police, Rahman était le cerveau de ces assassinats de même que le "principal financier" du groupe ABT, constitué principalement d'étudiants issus d'universités privées.

La semaine dernière, la police bangladaise avait déjà annoncé l'arrestation de deux autres membres présumés de ce groupe pour le meurtre du blogueur Niloy Chakrabarti, qui écrivait sous le nom de plume Niloy Neel, tué le 8 août à coups de machette à son domicile de Dacca. La quatrième victime est Washiqur Rahman, tué à Dacca voici quatre mois.

La plupart des blogueurs qui militent en faveur de la laïcité sont passés dans la clandestinité et se cachent sous des pseudonymes. Au moins sept d'entre eux ont fui à l'étranger. Les militants laïcs accusent les islamistes d'avoir une liste noire des personnes à abattre.

Dans une récente pétition adressée à la Première ministre Sheikh Hasina, des écrivains comme Salman Rushdie et Margaret Atwood ont demandé aux autorités de tout faire pour "éviter une répétition des événements tragiques de ces trois derniers mois, et pour traduire en justice les auteurs".

Le Bangladesh est un pays laïc mais plus de 90 % de ses 160 millions d'habitants sont musulmans.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.