Accéder au contenu principal
THAÏLANDE

Attentat à Bangkok : un suspect repéré grâce à la vidéo-surveillance

Une moto détruite près de l'endroit de l'explosion dans le centre de Bangkok, le 17 août 2015.
Une moto détruite près de l'endroit de l'explosion dans le centre de Bangkok, le 17 août 2015. Christophe Archambault, AFP
|
Vidéo par : Cyril PAYEN
4 mn

Un suspect est activement recherché par la police thaïlandaise au lendemain de l'explosion d'une bombe dans le centre de Bangkok. Au moins 20 personnes ont été tuées. Deux autres explosions se sont produites mardi, sans faire de blessés.

Publicité

Au lendemain de l'attentat qui a frappé la Thaïlande, tuant au moins 20 personnes, un suspect est activement recherché. L'auteur présumé de cet attentat a été identifié grâce aux images de vidéo-surveillance, a annoncé, mardi 18 août, le chef de la junte et Premier ministre depuis le coup d'État de mai 2014, Prayut Chan-O-Cha. Il a ajouté qu'il s'agissait d'un homme "originaire du nord-est du pays et membre d'un groupe opposé à la junte".

Signe que la tension n'est pas retombée mardi, un petit engin explosif a été jeté d'un pont, selon un policier présent sur les lieux. Et une deuxième explosion a eu lieu à Bangkok près d'une station du métro aérien. Aucun blessé n'a été signalé.

Selon un bilan fourni par la police, la bombe qui a explosé lundi dans un sanctuaire du centre de Bangkok a fait au moins 20 morts. Parmi les victimes figurent une dizaeine d'étrangers, nombreux à venir voir ce temple à ciel ouvert, situé au milieu des grands centres commerciaux de la ville.

Au moins deux Malaisiens, un Singaporien, un Chinois, un Philippin ont été tués, d'après la police ainsi que dix Thaïlandais. Selon le département de l'immigration de Hong Kong, deux de ses résidents sont également décédés dans l'explosion et six autres ont été blessés et hospitalisés. D'après les autorités de Singapour et de Taïwan, certains de leurs concitoyens ont également été blessés.

Les autorités thaïlandaises estiment que les auteurs de l'attentat visaient les "étrangers" et voulaient "porter atteinte au tourisme", l'un des rares points positifs d'une économie thaïlandaise en berne.

Un pays en proie à des tensions

Depuis mai 2014, la Thaïlande est gouvernée par une junte militaire qui a pris le pouvoir pour mettre fin à des mois de manifestations meurtrières contre l'ancien gouvernement élu. Le pays reste tendu et profondément divisé après près d'une décennie de troubles politiques, conclus par deux coups d'État. L'ancien Premier ministre auto-exilé Thaksin Shinawatra et toute sa famille sont notamment au cœur des fractures du royaume.

Le sud de la Thaïlande est le théâtre d’un conflit, oublié sur la scène internationale, qui a fait plus de 6 300 morts depuis 2004, frappant indistinctement bouddhistes et musulmans, soldats et civils, dans cette région rattachée à la Malaisie jusqu'au début du XXe siècle. Les attentats y sont fréquents mais il n'y a jamais eu une attaque confirmée à l'extérieur de cette région malgré les années de guerre.

>>> À voir : "Thaïlande : guerilla dans le grand sud"

Une vidéo de l'explosion transmise aux Observateurs par Pimornrat Nana Puttayot

My Movie

วินาทีระเบิดที่แยกราชประสงค์ วันที่ 17 สิงหาคม 2015 ภาพจากกล้องในรถผมครับ

Posted by Pimornrat Nana Puttayot on lundi 17 août 2015

Avec Reuters et AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.