Accéder au contenu principal
Dans la presse

"L'Europe désemparée"

France 24

Au menu de cette revue de presse française, mardi 18 août, l’explosion, hier dans le centre de Bangkok, en Thaïlande, d’une bombe qui a tué 21 personnes, la crise migratoire dans l’UE, et la suite du feuilleton FN.

PUBLICITÉ

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On débute cette revue de presse française à Bangkok, en Thaïlande, où une violente explosion dans le centre de la ville a tué au moins 27 personnes, hier soir.
 
On ne sait pas encore qui sont les auteurs de cette attaque, qui n’a pas été revendiquée pour le moment. D’après le Monde, une bombe artisanale semble avoir été placée à l’intérieur du sanctuaire hindouiste d’Erawan, très fréquenté par les touristes asiatiques, notamment chinois. Le ministre de la Défense a déclaré qu’il s’agissait d’une «bombe de TNT», et que «les gens qui ont fait ça visaient les étrangers pour porter atteinte au tourisme et à l’économie». Bangkok vient d’être «frappé au cœur», titre le Parisien, qui rappelle que si le sud de la Thaïlande est souvent la cible d’attaques terroristes, la capitale est, elle, réputée pour son calme. Depuis mais 2014, le pays est gouverné par une junte militaire qui a pris le pouvoir pour mettre fin à des mois de manifestations meurtrières contre l’ancien gouvernement élu. La situation reste très tendue.
 
A la Une également, la crise migratoire dans l’UE. Le Figaro évoque une Europe «désemparée face à une crise historique» dont Angela Merkel a prévenu qu’elle allait occuper les Européens «bien plus que la Grèce et la stabilité de l’euro». L’Allemagne, rapporte le quotidien, fait face depuis le début de l’année à un flot de réfugiés sans précédent. Berlin a d’abord estimé à 450 000 les demandes d’asile déposées pour l’ensemble de cette année, mais le gouvernement annonce qu’il va revoir ses prévisions à la hausse. La nouvelle estimation pourrait atteindre les 600 à 750 000 demandeurs d’asile, un record. «Que fait l’Europe?», s’interroge le Figaro, qui salue l’idée de la chancelière «d’établir une liste des pays «sûrs», dont les ressortissants ne pourraient (pas) prétendre au droit d’asile». «Depuis un an, le nombre de réfugiés syriens a été divisé par cinq, tandis que celui des Maliens, des Ivoiriens ou des Kosovars, attirés par nos généreux systèmes de protection sociale», a «explosé». «À l’Europe d’en tirer les conséquences» - le journal juge nécessaire une «politique globale» combinant «fermeté à l’extérieur et réalisme à l’intérieur». «L’inaction (de l’Europe) compromet ses intérêts et ses valeurs, lorsqu’on voit la misère et la violence de l’immigration clandestine».
 
Une violence infligée par les réseaux de passeurs, qui proposent des traversées vers l’Angleterre à tous les tarifs. Libération a enquêté sur ce trafic très lucratif. Le journal raconte que les tarifs à Calais varient en fonction du risque encouru, avec trois types de «prestations», dont le prix varie entre 10 000 et 500 euros. D’après Libé, le renforcement des dispositifs pour arrêter les clandestins contribue, paradoxalement, à renforcer les réseaux. Libé demande une vraie politique migratoire européenne qui permette «l’accueil des réfugiés des pays en guerre, dont beaucoup disposent d’un droit à l’asile reconnu par les chartes internationales».
 
Un peu de politique, pour terminer. D’après l’Opinion, la rentrée de Marine Le Pen est prévue pour la fin du mois. Mais avant cela, la patronne du FN va devoir sceller le sort de son père, jeudi. Jean-Marie Le Pen est convoqué devant le bureau exécutif pour être soit suspendu de façon provisoire, radié ou exclu.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.