Accéder au contenu principal

La détention d'Oscar Pistorius pourrait être prolongée

Oscar Pistorius lors de son procès.
Oscar Pistorius lors de son procès. AFP

Le ministère de la Justice sud-africain a décidé de réexaminer la libération conditionnelle de l'ex-athlète paralympique. Il pourrait donc ne pas être libéré vendredi.

PUBLICITÉ

L'ex-champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius pourrait ne pas être libéré vendredi 21 août. Le ministère de la justice a décidé mercredi 19 août de faire rééxaminer sa libération conditionnelle par les services compétents.

"La décision de le libérer [à partir de vendredi] a été rendue prématurément le 5 juin 2015. En conséquence, cette décision est suspendue jusqu'à ce que les services de libération conditionnelle statuent sur la question", indique le communiqué du ministère de la Justice, sans préciser de date pour une nouvelle décision.

Selon le ministère, la décision rendue en juin est contraire au Code pénal sud-africain qui autorise un prisonnier à faire une demande de liberté surveillée après "avoir purgé un sixième de sa peine".

Au moment où la décision avait été rendue, Oscar Pistorius était incarcéré depuis un peu plus de sept mois, or "un sixième d'une peine de cinq ans représente dix mois", précise le texte.

Interrogé par la chaîne sud-africaine ENCA, le porte-parole du ministère de la Justice, Mthunzi Mhaga a refusé de donner une date pour la libération de Pistorius. "Cela dépend de quand et comment les services examineront la demande", a-t-il indiqué, sans autre précision.

Le communiqué du ministère précise également qu'une association de défense des droits des femmes, le "Progressive Women’s’ Movement of South Africa (PWMSA)", a écrit au ministère pour exprimer son opposition à la libération d'Oscar Pistorius. "Tenant compte de cette pétition", le ministère a jugé nécessaire de se pencher de nouveau sur le dossier.

À l’issue de son procès, le champion avait écopé d’une peine de cinq ans de prison pour "homicide involontaire". L'athlète était accusé d'avoir tué le jour de la Saint-Valentin 2013 sa petite-amie, la mannequin Reeva Steenkamp, en tirant quatre balles de gros calibre sur la porte de la salle de bains où elle se trouvait. Il a toujours clamé l'avoir tuée par accident, la prenant pour un cambrioleur.

>> À lire sur France 24 : "Dix mois après, le parquet fait appel de la condamnation de Pistorius pour homicide involontaire"

"Nous sommes sous le choc et déçus de savoir qu'Oscar ne sera pas à la maison vendredi", a dit à Reuters un proche de l'athlète, qui a demandé à rester anonyme, après l'annonce du ministère de la Justice.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.