Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Nous avons trop de choses"

France 24
4 mn

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 26 août, la tentative des autorités chinoises pour relancer la machine après le "lundi noir" de la Bourse de Shanghaï, la destruction du site de Baalshamin, à Palmyre, et l’Allemagne face à l’afflux de réfugiés.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
                                                                                                                                   
On commence cette revue de presse internationale avec l’annonce, hier, par la Banque populaire de Chine de la baisse de ses taux d'intérêt et de la réduction des taux de réserves obligatoires des banques.
 
Deux jours après le «lundi noir», le gouvernement chinois se réveille. D’après The China Daily, c'est la deuxième fois en deux mois, que la banque centrale chinoise tente de relancer la machine. Le chef économiste de la BPC explique que la dernière initiative est destinée à «stabiliser les attentes» des marchés. Il semble que ces derniers soient plutôt rassurés par ces mesures, puisque ces annonces ont fait rebondir les marchés européens. Pour The Wall Street Journal, la morale de l’histoire, c’est que l’économie chinoise reste une sorte de «trou noir». «En matière de transparence, la Chine reste clairement un marché émergent, régi par des règles troubles, des statistiques auxquelles on ne peut pas se fier et des décisions opaques». Une diatribe peut-être un peu courte, à en croire The Daily Beast, qui estime que le problème de fond, c’est plutôt la coexistence actuelle de l’hyperconsommation et de la pauvreté «écrasante». «Nous avons trop de choses, trop de ressources, qu’il s’agisse de matières premières ou de biens, dont nous n’avons pas réellement besoin, et qui nécessitent l’emploi d’une main d’œuvre qui n’est pas assez payée». «Une meilleure répartition des ressources, aussi bien en Chine qu’aux Etats-Unis permettrait de relancer la croissance. Ce dont les marchés ne sont pas sûrs, c’est du futur inégalitaire qu’ils ont contribué à créer».
 
A la Une, également ce matin, la destruction par les djihadistesdu temple de Baalshamin, en Syrie. Trois mois après la prise de Palmyre, et une semaine après l'assassinat de Khaled al-Assaad, l’ancien chef des Antiquités de la ville, l’organisation Etat islamique «donne la preuve de ses intentions destructrices», constate The Wall Street Journal. «La diversité et la tolérance qu’incarne Palmyre sont tout ce que les djihadistes haïssent», rappelle The Guardian.
 
Fuyant la Syrie, des dizaines de milliers de réfugiés frappent à la porte de l’Europe et de l’Allemagne, qui a annoncé hier sa décision de ne plus refouler les demandeurs d’asile syriens. D’après les Echos, Berlin suspend donc de fait l’application du règlement européen de Dublin, qui prévoit l’expulsion des réfugiés vers leur pays d’entrée dans l’UE. Angela Merkel espère aussi que cette annonce fera réagir une Europe qui se trouve, selon elle, «dans une situation qui n’est pas digne» d’elle-même. La chancelière allemande juge en revanche nécessaire de renvoyer les demandeurs d’asile venant de pays où ne sévit pas une guerre civile, tels que la Serbie, l’Albanie ou le Kosovo.
 
L’Allemagne, rappelle La Croix, devrait accueillir un nombre de demandeurs d’asile record cette année, 800 000 réfugiés, soit quatre fois plus que l’année dernière. Le vice chancelier Sigmar Gabriel, a évoqué «le plus gros défi» qu’ait connu le pays «depuis la réunification». Le journal raconte l’engagement de milliers de bénévoles pour tenter de combler les lacunes des autorités locales. Angela Merkel devrait saluer leur engagement, aujourd’hui, en Saxe, où elle entend dénoncer aussi la xénophobie. Après les manifestations de l’automne, menées par des mouvements anti-immigrés et anti-islam, les attaques de foyers de réfugiés se multiplient, d’après La Croix, qui rapporte que les autorités en ont comptabilisé plus de 150 depuis janvier.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.