Accéder au contenu principal

Les Saoudiennes obtiennent le droit de se présenter aux élections municipales

Des Saoudiennes attendent leur chauffeur après leurs courses.
Des Saoudiennes attendent leur chauffeur après leurs courses. Fayez Nureldine, AFP (archive)

Pour la première fois, l'Arabie saoudite a ouvert aux femmes le droit de se présenter aux élections municipales. Les prochaines se tiennent en décembre. Depuis le 22 août, elles peuvent également s'inscrire sur des listes électorales pour voter.

PUBLICITÉ

Les femmes saoudiennes peuvent désormais se porter candidates aux élections municipales. En vue des scrutins locaux de décembre, les circonscriptions ont ouvert leurs portes dimanche 30 août aux candidates qui aspirent au pouvoir. Une première dans le royaume ultra-conservateur où les femmes restent fortement discriminées et n'ont même pas le droit de conduire.

Autre changement d’importance : depuis le 22 août, les électrices peuvent s'inscrire sur les listes électorales pour voter.

Des centaines de femmes prêtes à se présenter

Les femmes ont 17 jours à partir de dimanche pour se porter candidates. Les opérations d'enregistrement ont commencé dans des centres qui leur sont réservés de 5 heures à 21 heures locales, séparés de ceux des hommes.

La séparation entre les sexes est la règle en Arabie saoudite où les femmes sont astreintes à une tenue les couvrant de la tête aux pieds. Elles ne peuvent travailler, voyager ou avoir un passeport sans l'autorisation d'un homme de la famille, comme le père, l'époux ou le frère.

Le quotidien à capitaux saoudiens "Al-Hayat" a récemment indiqué que quelque 200 femmes avaient manifesté leur l'intérêt à se porter candidates aux municipales prévues en décembre.

Refus de "marginaliser" les femmes

Le défunt roi Abdallah avait décidé en 2011 d'autoriser les femmes à voter et à se porter candidates pour les municipales de 2015, en affirmant à l'époque "refuser de marginaliser la femme dans la société saoudienne".

Le roi Salmane a succédé à Abdallah en janvier dernier et les spécialistes du royaume se demandent s'il poursuivra les timides réformes engagées par son demi-frère.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.