Accéder au contenu principal

Vidéo : rencontre avec des migrants syriens traversant la Macédoine

Capture d'écran France 24

Les envoyés spéciaux de France 24 ont suivi des demandeurs d'asile à travers leur périple en Macédoine pour rejoindre l'Allemagne. Issues de toutes les composantes de la société syrienne, des familles ont tout quitté et s'entassent dans des trains.

PUBLICITÉ

Pour un migrant, il faut au moins 5 000 euros pour traverser l’Europe, mais seulement dix pour la Macédoine. Les envoyés spéciaux de France 24, Karim Hakiki, Fernande Van Tets et Adel Gastel ont accompagné certains d’entre eux lors d’un voyage en train à travers ce pays, dans l’espoir de rejoindre le territoire allemand.

L'Allemagne, première destination européenne pour les demandeurs d'asile, s'attend à en accueillir cette année un total de 800 000, un record européen.

À bord du train s’entassent des hommes, des femmes, des enfants, des personnes âgées... Toutes les composantes de la société syrienne sont représentées. Parmi ces migrants figure Hanine, ancienne ingénieure en informatique à Alep.

Cette femme a quitté le confort de sa vie bourgeoise pour sauver ses enfants de la guerre. "Si je n'avais pas été forte, je n'aurais pas fait face à toutes ces difficultés", explique-t-elle à France 24. "J'appartiens à une nouvelle génération élevée avec les nouvelles technologies, la science et le développement. Je ne suis pas née en temps de guerre. Je suis née en temps de paix. Mais pendant toute cette guerre, je suis restée debout et je choisirai la vie jusqu'à la dernière seconde", ajoute Hanine, qui compte tout faire pour trouver un travail en Allemagne.

>> À lire sur France 24 : De Thessalonique à Calais, le périple des migrants à travers l'Europe

Pour Imad, le point de chute est plus vague : il ne sait pas où il va. Cet ancien fonctionnaire dans la région de Damas, opposant au régime de Bachar al-Assad, a été torturé et emprisonné en Syrie. "J'ai dépensé 1 500 euros et il ne me reste que 300 euros pour poursuivre le voyage. Je compte sur la générosité des gens. Regardez, on m'a offert un sandwich. Je mets mon destin entre les mains de Dieu."

Un tiers des migrants et réfugiés qui arrivent actuellement en Macédoine sont des femmes et enfants et leur nombre a triplé au cours des trois derniers mois, a annoncé mardi 1er septembre le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef). L'agence estime que 3 000 personnes transitent chaque jour par cette ancienne république yougoslave.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.