ALLEMAGNE

Face au drame des migrants, des Allemands se tournent vers un “Airbnb” pour réfugiés

Le site "Refugee Welcome" a été fondé en novembre 2014.
Le site "Refugee Welcome" a été fondé en novembre 2014. Capture d'écran

Des centaines d’Allemands se sont inscrits sur le site “Refugee Welcome” en quelques jours afin de proposer de partager leur habitation avec l’un des milliers de candidats à l'exil qui cherchent à trouver un refuge en Allemagne.

Publicité

“Submerger par l’envie de solidarité des gens”. Tel est le constat fait au quotidien britannique "The Guardian" par les créateurs du site allemand “Refugee Welcome”. Cet Airbnb pour demandeurs d’asile et réfugiés a vu, ces derniers jours, près de 800 Allemands s’inscrire et ainsi proposer de partager leur toit avec des personnes venues pour un grand nombre de Syrie et d’Érythrée.

C’est le plus important afflux de nouveaux inscrits depuis la création du site en novembre 2014. Cette plateforme, lancée par trois Berlinois, a permis à 122 réfugiés de trouver, à ce jour, une colocation temporaire. Les Allemands inscrits doivent, d’après les règles du site, proposer de partager leur habitation pour au moins trois mois.

Le succès rencontré par “Refugee Welcome” s’explique par l’ampleur du drame humanitaire vécu par ces migrants. Dans ce contexte, l’Allemagne s’est distinguée en refusant de les renvoyer vers les points d’entrée dans l’Union européenne. Le pays est devenu la principale destination pour les réfugiés. En une seule journée, entre lundi 31 août et mardi 1er septembre, 3 500 migrants ont passé la frontière en l’Autriche et l’Allemagne, d’après les autorités germaniques.

Chez les voisins européens

Un record qui illustre l’ampleur du phénomène pour ce qui est devenu la plus importante crise migratoire en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il y a, en effet, plus de 350 000 personnes qui, au risque de leur vie, ont traversé la Méditerranée pour rejoindre l’Europe depuis le début de l’année, d’après l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Une initiative comme “Refugee Welcome” ne peut qu’améliorer la situation à la marge. Mais elle illustre l’élan de solidarité qui a vu le jour en Allemagne. Et peut-être ailleurs en Europe ? Les responsables de cette plateforme en sont convaincus. Ils travaillent actuellement sur le lancement de ce type de site dans d’autres pays comme l’Autriche, l’Espagne ou encore l’Italie.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine